Publicité

COP28 : qui est Twyla Edgi Masuzumi, jeune Gardienne de la Terre ?

Twyla Edgi Masuzumi, membre autochtone de la communauté Denée au Canada, fait partie des « Gardiens de la forêt », figures de lutte contre le réchauffement climatique, qui participent à la COP28, organisée du 30 novembre au 12 décembre à Dubaï, aux Émirats arabes unis.

Dubaï a donné le coup d’envoi de la COP28, qui se tient du 30 novembre au 12 décembre. Environ 100 000 personnes sont attendues à cet événement international, qui vise à enrayer les effets du changement climatique. Parmi elles, de nombreux acteurs et actrices du climat, dont Twyla Edgi Masuzumi. Cette Amérindienne fait partie des cinq « Gardiens de la forêt », qui œuvrent pour la préservation de ces poumons verts nécessaires à la survie de notre planète.

Les « Gardiens de la forêt » sont composés de quatre hommes et une femme. Twyla Edgi Masuzumi, jeune Gardienne de la Terre de la communauté Déné au Canada ; Mundiya Kepanga, chef papou de la tribu des Hulis en Papouasie-Nouvelle-Guinée ; Hilarion Kassa Moussavou, homme-médecine du Gabon ; Benki Piyakō, leader de la communauté Ashaninka du Brésil) ; et Tumursukh Jal, directeur de la zone protégée Taiga Rouge en Mongolie, ont été désignés « ambassadeurs mondiaux de la forêt » par l’Unesco en 2022. Ces chefs tribaux, qui viennent des cinq dernières forêts primaires de la planète, se sont rendus au premier Evian Summit en Haute-Savoie samedi 25 novembre, pour appeler « le monde entier » à « faire des efforts », rapporte « Le Parisien ». Lundi 27 novembre, ils se sont adressés à des milliers de lycéens à l’Unesco, pour les sensibiliser à l’urgence climatique.

...Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi