Publicité

En couple, ils racontent la fréquence de leurs rapports sexuels après 5, 10 ou 20 ans de vie commune

Que se passe-t-il vraiment sous la couette pour les couples qui sont ensemble depuis 5, 10, 15, 20 ans ou plus ?
EKATERINA79 via Getty Images Que se passe-t-il vraiment sous la couette pour les couples qui sont ensemble depuis 5, 10, 15, 20 ans ou plus ?

SEXE - L’amour vient d’abord, le mariage suit parfois ensuite, puis viennent les emplois du temps conflictuels, les enfants et toute une série d’autres raisons qui semblent faire obstacle à la sexualité.

Des personnes divorcées racontent la dispute qui a mis fin à leur mariage

Que se passe-t-il vraiment sous la couette pour les couples qui sont ensemble depuis 5, 10, 15, 20 ans ou plus ? Pour le savoir, le HuffPost US a interrogé six couples sur la fréquence de leurs rapports sexuels. Ils racontent l’évolution de leur désir.

[Note : Cet article est une traduction réalisée par la rédaction du HuffPost France, à partir d’un article paru en août 2018 sur le Huffington Post américain. Article original à lire ici.]

Bobbi et Chris, mariés depuis cinq ans

« Depuis que nous avons eu notre deuxième enfant, qui a 4 mois et dort toujours dans notre chambre, on fait peut-être l’amour tous les deux mois ? On espère que la situation va s’améliorer une fois que notre deuxième enfant aura emménagé dans sa nouvelle chambre et que notre tout-petit dormira dans son lit plus souvent qu’il ne le fait actuellement.

Quand on essayait d’avoir un enfant, il y avait beaucoup de sexe. Cela a même un peu gâché le plaisir de faire l’amour. Et avec notre nouveau quotidien, maintenir la passion en vie est un travail. Je ne pense pas que ce sera à nouveau aussi sauvage que ça l’était autrefois. Mais j’espère que nous pourrons au moins revenir à une fois par semaine ! Mon conseil : profitez de votre liberté tant que vous le pouvez ! [Rires] » - Bobbi

Tom et son partenaire, ensemble depuis neuf ans

« Je pense qu’on fait l’amour 5 à 10 fois par mois. Je suis un homme transgenre et beaucoup de choses ont changé avec ma transition. Environ quatre ans après notre rencontre, notre vie sexuelle a vraiment chuté, on a dû s’adapter à des emplois du temps chargés et faire plus d’efforts pour avoir des rapports sexuels. Le romantisme des premières années avait disparu, et on s’est demandés où était passée notre vie sexuelle.

J’ai toujours eu une dysphorie avec mon corps qui rendait les rapports sexuels très compliqués. Lorsque j’ai commencé à y réfléchir, je me suis rendu compte que la plupart de mes fantasmes consistaient à être un homme pendant que je faisais l’amour, ce qui rendait les choses très difficiles.

J’ai fini par suivre une thérapie et j’ai parlé de cette idée. Puis j’en ai parlé à mon partenaire pour voir si nous pouvions tester ce genre de choses et il m’a tout de suite répondu “oui”. Très vite, cela a ouvert un nouveau champ des possibles au niveau de notre sexualité. Cette révolution sexuelle a été une grande source d’autonomisation qui m’a aussi permis de m’affirmer en tant que trans dans d’autres domaines de ma vie. » - Tom

Julie et Martin, mariés depuis 22 ans

« Nous couchons ensemble en moyenne une fois par semaine. On est mariés depuis 22 ans et échangistes depuis près de 17 ans. Donc, en ce qui concerne la libido, nous avons un score assez élevé. En ce moment, on subit une certaine pression au travail, ce qui a toujours eu un impact sur la libido de mon mari. Je ne m’inquiète pas, mais je préférerais que ce chiffre passe à deux fois par semaine.

En plus de l’échangisme, depuis sept ou huit ans, nous avons aussi des liaisons en solo et cela nous convient à tous les deux. On ne fait pas d’échangisme pour renforcer notre vie sexuelle. Si votre relation n’est pas solide et saine, l’échangisme risque de creuser le fossé plutôt que de renforcer la relation. Alors, on ne prend part à des activités échangistes que lorsque nous sommes tous deux à l’aise avec notre relation et avec la fréquence, et pas pour chercher du plaisir ailleurs. » - Julie

Trudie, mariée depuis 26 ans

« On ne fait pas assez l’amour, pour être franche. Peut-être une fois par mois. Et je pense qu’il y a un préjugé selon lequel c’est toujours la femme qui veut moins, mais ce n’est pas le cas. Mon mari est plus âgé, et je pense que cela y est pour beaucoup.

C’est vraiment frustrant pour moi. J’ai beaucoup d’empathie pour lui parce que je le connais depuis si longtemps, mais en tant que femme, ça ne me fait pas me sentir attirante ou féminine. Je le lui ai expliqué et il m’a assuré que cela n’avait rien à voir avec moi. Je lui ai même demandé s’il voulait coucher avec quelqu’un d’autre, et il m’a assuré que ce n’était pas le cas. Je pense que c’est la raison pour laquelle beaucoup de couples se séparent. Avant, je ne comprenais pas, mais maintenant, dans cette situation, je comprends un peu. » - Trudie

Lara et Clark, mariés depuis 30 ans

« Nous nous sommes rencontrés quand j’avais 16 ans et lui 17, nous nous sommes mariés une semaine et demie après mon 18e anniversaire et je suis tombée enceinte de notre premier enfant environ un mois plus tard [rires]. Nous avons une belle vie sexuelle quand nous pouvons faire l’amour. Je dirais que nous ne faisons l’amour que cinq fois par mois. Si le mois est particulièrement bon, ce sera plusieurs fois par semaine.

Nous sommes moins inhibés dans notre mariage aujourd’hui que nous ne l’étions il y a 10 ou 15 ans. Je pense que nous étions tous les deux assez peu sûrs de nous et même un peu moins sûrs de notre relation. Comme nous avons eu des enfants rapidement après notre mariage, nous n’avons pas vraiment eu le temps d’apprendre à nous connaître. Et puis il y a eu un moment, il y a quelques années, où nous nous sommes dit : “Tu sais quoi ? Ça suffit. On est mariés depuis longtemps, on peut être ouverts.” On a commencé à partager davantage nos désirs, nos fantasmes et ce genre de choses. Je pense que cela nous a permis d’avoir une vie sexuelle bien plus épanouie. » - Lara

Michael et Randall, 41 ans de vie commune, cinq ans de mariage

« On couche ensemble au moins deux fois par semaine. Randy préférerait plus, on plaisante souvent en disant que Michael se contenterait de le faire à Noël et aux anniversaires. Je pense qu’en couple, il y en a toujours un qui a plus envie de sexe que l’autre. Cela ne peut pas être un facteur dissuasif, et depuis la retraite, notre fréquence s’est accélérée. Et on a toujours des relations sexuelles incroyables, aussi bonnes, voire meilleures, qu’au début. » - Michael

À voir également sur Le Huffpost  :

Mariage : 8 signes avant-coureurs d’un divorce dévoilés par des photographes professionnels

« Je me suis mariée à 23 ans et j’ai divorcé à 27, j’en ai tiré quatre grandes leçons »