1 / 11

Deux artistes en pleine éclosion

Avant sa rencontre avec Jacques Demy, Agnès Varda est passée de la photographie au cinéma. Son premier film, La Pointe courte (1955), est annonciateur de la Nouvelle Vague, mouvement qui va révolutionner le septième art et dont elle est la seule femme réalisatrice. Jacques Demy est quant à lui un passionné de cinéma et de marionnettes depuis l’enfance. La Seconde Guerre mondiale le convainc de s’orienter vers une carrière artistique et de suivre sa vocation. Lorsqu’il a douze ans, Jacques Demy est confronté aux bombardements américains en 1943, qui lui laissent un souvenir impérissable, comme il l’explique en 1964 : "Il n’y a rien de plus effrayant que la guerre, précisément le bombardement de Nantes par exemple le 16 septembre 1943, ç’a été quelque chose d’effroyable. Et quand on a le souvenir de ça, j’ai beaucoup de mémoire, énormément. À partir de ce moment-là, rien ne compte, quelque chose d’aussi atroce est arrivée, on a l’impression que plus rien de plus atroce ne peut arriver. À partir de cela, on rêve une existence idéale". (Photo by Jean-François Rault/Sygma via Getty Images)

EN IMAGES - Couples mythiques : Agnès Varda et Jacques Demy, amour et création

Lorsqu’ils se rencontrent en 1958 au cours d’un festival, Agnès Varda et Jacques Demy sont déjà tous deux cinéastes. Un an plus tard, les deux artistes se mettent en couple et se laissent une liberté créative totale, animés par un profond respect mutuel. Jacques Demy adopte Rosalie, la fille d’Agnès Varda. En 1972 naît leur fils, Mathieu. Ensemble, Agnès Varda et Jacques Demy s’installent à Los Angeles dans les années 60, avant de se réfugier sur l’île de Noirmoutier à leur retour en France. Leur histoire d’amour dure près de 30 ans, jusqu’à la mort du cinéaste en 1990 des suites du sida. Après sa disparition, Agnès Varda ne cesse de faire vivre l’œuvre et la personnalité de Jacques Demy, jusqu’à son décès en 2019.