EN IMAGES - Couples mythiques : Charlotte Gainsbourg et Yvan Attal, grandir à deux

·9 min de lecture
(Photo by Pascal Le Segretain/Getty Images)
(Photo by Pascal Le Segretain/Getty Images)

Couple phare du cinéma français, Charlotte Gainsbourg et Yvan Attal comptent près de trente ans de vie commune. Après leur rencontre sur le tournage d’Aux yeux du monde, la comédienne peut s’appuyer sur son compagnon pour surmonter des épreuves compliquées, dont le deuil de son père Serge Gainsbourg. Depuis, le tandem ne s’est plus quitté. L’actrice est devenue la muse du réalisateur, et leurs trois enfants marchent sur leurs traces. Retour en images sur leur histoire à l’occasion du 56e anniversaire du cinéaste, ce lundi 4 janvier.

Une histoire extrêmement douloureuse

Avant que son idylle avec Yvan Attal ne débute, Charlotte Gainsbourg vit une relation avec un homme "beaucoup plus âgé". "Je suis restée cinq ans avec lui, jusqu'à mes 19 ans, confie la jeune femme au musicien Danger House lors d’un entretien pour Interview. Je ne voulais pas que les gens en sachent trop sur moi, ce que je regrette évidemment aujourd'hui, car je me suis renfermée sur moi-même. Mais c'était ma propre façon de gérer les choses. (…) J'avais deux amis, mais je les ai très vite perdus. Et parce que je vivais cette histoire d'amour secrète – car il était beaucoup plus âgé –, tout était un secret, toujours, même avec mes parents."

VIDÉO - Carrière, relations amoureuses... Découvrez le portrait d’Yvan Attal en une minute :

Peu de temps après sa rupture avec cet homme, elle est confrontée au deuil de son père Serge Gainsbourg. "Quand mon père est mort, j'avais 19 ans, poursuit-elle. C'était une période où j'avais besoin de lui parce que cette histoire s'est arrêtée et j'étais dans un sale état. J'étais sur le point de partir vivre avec mon père lorsqu'il est mort, donc c'était très intense."

(Photo by Jean Pimentel/Kipa/Sygma via Getty Images)
(Photo by Jean Pimentel/Kipa/Sygma via Getty Images)

Un deuil fait à deux

Charlotte Gainsbourg et Yvan Attal se rencontrent sur le tournage du drame Aux yeux du monde, sorti en 1991. Les deux comédiens ont des tempéraments opposés. Elle est timide et réservée, tandis qu’il adore bavarder, comme il l’explique au magazine Vanity Fair en avril 2018. Au côté du réalisateur de Ma femme est une actrice, la fille de Serge Gainsbourg parvient à faire le deuil de son père, décédé le 2 mars 1991 à 62 ans. "Quand on est tombés amoureux, son père venait de mourir, je n'ai pas voulu en faire un sujet entre nous. Les fantômes de Charlotte, je ne suis pas rentré dedans. On les a évacués, en fait", déclare le cinéaste.

(Photo by Pool BENAINOUS/SCORCELLETTI/Gamma-Rapho via Getty Images)
(Photo by Pool BENAINOUS/SCORCELLETTI/Gamma-Rapho via Getty Images)

"D’une enfant à une adulte"

Invitée sur le plateau de Thé ou Café sur France 2 en 2017, la chanteuse et comédienne se confie sur l’impact de sa rencontre avec Yvan Attal, et les conséquences positives de leur relation. "Je suis passée d'une enfant à une adulte avec lui, explique-t-elle à Catherine Ceylac. Je venais de perdre mon père donc j'étais vraiment dans un état... Il m'a ramassé et il a été très très patient, parce que je n’étais franchement pas marrante au départ. Mais on a eu plein de vies ensemble en fait…" La fille de Serge Gainsbourg et de Jane Birkin assure que son compagnon lui a "tout appris, que ce soit dans la culture, dans la conduite, la conduite humaine". "C'est quelqu'un de très très exceptionnel... Je me fie à lui, toujours", conclut-elle.

Le mariage, trop "risqué" ?

Lors de son passage dans Thé ou Café en décembre 2017, elle dévoile la raison pour laquelle elle n’a jamais voulu épouser son compagnon. "Moi je suis superstitieuse, on ne s'est pas mariés, je trouve que tout est risqué", affirme-t-elle à la présentatrice de l’émission. "Elle ne veut pas", déclare de son côté l’acteur à Thierry Ardisson dans Salut les Terriens en 2018. Lorsque l’animateur insiste en lui demandant si la comédienne serait éventuellement prête pour le Pacs, son compagnon ajoute pour clore définitivement la discussion : "Non mais elle ne veut rien ! Elle veut rester comme ça, elle ne veut rien changer". "Ça fait 28 ans qu’on est ensemble, il vaut mieux laisser les choses telles qu’elles sont", conclut la tête d’affiche d’Antichrist sur le plateau de C à vous en octobre 2019.

Des enfants sur les traces de leurs parents

Les deux célébrités sont parents d’un garçon et de deux filles : Ben, Alice et Joe, âgés de 23, 18 et 9 ans. Interrogé par le magazine Elle en 2019, l’actrice explique pourquoi ils ont "beaucoup caché" leurs enfants pendant des années, contrairement à ce qu’ont fait ses parents avec elle.

VIDÉO - Charlotte Gainsbourg fait de rares confidences sur sa fille :

"C’est vrai qu’au départ, c’était un interdit qu’on s’était fixé avec Yvan, confie-t-elle. On n’utilise pas nos enfants dans nos projets, on n'en parle pas dans les interviews, on ne raconte rien de nous en tant que couple." Elle ajoute qu’elle avait alors "l’impression qu’on allait [lui] piquer un truc qui n’était qu’à [elle]". Mais avec le temps, les amoureux sont revenus sur cette règle. En 2016, la jolie brune accepte de poser avec sa fille pour l’enseigne Le Comptoir des Cotonniers. Ben Attal est quant à lui apparu dans trois films de son père, Ma femme est une actrice, Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants et Mon chien Stupide. Quant à la petite Joe, il est possible de l’apercevoir dans le clip du morceau Deadly Valentine de sa maman.

(Photo by Bertrand Rindoff Petroff/Getty Images)
(Photo by Bertrand Rindoff Petroff/Getty Images)

"Il y a forcément des hauts et des bas"

Dans Mon chien Stupide, sorti en 2019, Charlotte Gainsbourg et Yvan Attal forment un couple en crise. Durant la promotion de cette comédie dramatique réalisée par son compagnon, l’actrice assure au magazine Elle que le long-métrage emprunte des éléments de leur histoire d’amour. "Yvan est resté très fidèle au roman [de John Fante, ndlr.]. Pourtant, c’est aussi un film qui parle de lui, de nous, explique-t-elle. Ça résonne, c’est évident. Quand on passe trente ans avec quelqu’un, il y a forcément des hauts et des bas."

(Photo by Marc Piasecki/Getty Images)
(Photo by Marc Piasecki/Getty Images)

Une collaboration fructueuse mais pas toujours simple

En plus de Mon chien Stupide, l’acteur-réalisateur a dirigé sa compagne dans Ma femme est une actrice, Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants, Do Not Disturb et Ils sont partout. Une collaboration dont cette dernière ne se lasse pas. "Avec Yvan, il y a l'envie de séduire encore plus qu'un autre metteur en scène, de le convaincre encore plus. Quand je tourne avec Yvan, ça met la barre beaucoup, beaucoup plus haut. Je sais aussi qu'il voit très juste, assure-t-elle au Soir en octobre 2019, avant d’évoquer les difficultés de ce partenariat. Yvan s'adresse à moi comme à sa copine. Or je suis très susceptible. (...) Cela fait qu'on a des frictions sur les tournages qui ne sont pas simples. Et tout ça devant une équipe qui est témoin. Je ne dirais pas que c'est humiliant mais c'est plus difficile à gérer." Néanmoins, ces expériences sont toujours bénéfiques pour leur couple : "S’il a une once d’admiration, j’ai tout gagné ! Et le bonheur qu’on a à jouer ensemble décuple aussi le plaisir".

"Des sacrifices" par amour

En décembre 2013, Charlotte Gainsbourg est confrontée à la mort de sa demi-sœur Kate Barry. La photographe décède à l’âge de 46 ans, après une chute de son appartement parisien. Une disparition brutale qui pousse l’actrice à s’exiler à New York, comme l’explique Yvan Attal dans Thé ou Café trois ans plus tard : "Quand elle a perdu sa sœur, c'était très difficile de rester ici. C'était des circonstances violentes et tragiques. C'est ma femme, on a des enfants, on est plutôt solidaires. Alors je suis parti, mais à un moment où ça posait des problèmes. Ma mère n'avait pas du tout envie de vivre à New York, ça demande des sacrifices, c'est mon choix".

"Un peu plus libres"

Si son installation aux États-Unis comportait son lot de difficultés, le réalisateur estime que "c’est très agréable de vivre dans un autre pays, de voir autre chose, de voir d’autres gens". "Et l'anonymat, ça compte, c'est l'une des raisons pour lesquelles Charlotte a aussi voulu partir, ajoute-t-il dans l’émission Thé ou Café. Ça nous permet d'être un peu plus libres."

(Photo by Stephane Cardinale/Corbis via Getty Images)
(Photo by Stephane Cardinale/Corbis via Getty Images)

L’infidélité, un problème ?

Le metteur en scène répond aux questions de Frédéric Beigbeder pour le magazine Lui en mai 2016. Il affirme qu’il est "de moins en moins" jaloux. L’infidélité, il n’est pas contre, tant qu’il "ne le sait pas". "Elle fait ce qu'elle veut. (...) Je ne peux pas croire qu'en-dehors de moi, quand je ne suis pas là, elle est fidèle...", ajoute-t-il à propos de la chanteuse. Lorsque l’auteur de L’amour dure trois ans le titille en lui rappelant que sa compagne tourne le thriller Le Bonhomme de neige au côté de Michael Fassbender, le réalisateur conclut : "Je ne veux rien savoir ! Si elle rentre, c'est que je vaux le coup !"

Un éloignement imprévu

Depuis leur installation aux États-Unis, les deux stars naviguent entre New York et Paris. Ils ont aussi pris l’habitude d’être séparés à cause de leurs emplois du temps respectifs. De passage sur Europe 1 en juillet 2020, le cinéaste et comédien révèle qu’il a été contraint de passer le premier confinement loin de sa famille. "Juste avant le confinement, j'étais à New York avec Charlotte et mes filles et je suis rentré pour préparer ce film de Karine Tuil [Les Choses humaines, qu’il réalise, ndlr.] que j'étais censé préparer en mars-avril et tourner en juin-juillet. Boum, on est confinés, donc je me suis retrouvé tout seul à Paris, avec mon fils", explique-t-il à Pascale Clark dans l’émission Culture Médias. Si la situation était "très très très étrange" pour lui, elle n’était néanmoins "pas si mal". "C'était un peu long, mais être à son rythme, avoir la possibilité de faire un peu des choses qu'on n'avait pas le temps de faire tout le temps...", poursuit-il. Loin de sa compagne, il n’a en tout cas "pas eu d’angoisse particulière". L’habitude et la confiance, sans doute…

Ce contenu pourrait également vous intéresser :