Covid-19 : pourquoi la maladie de Lille n'existe pas

·1 min de lecture

Depuis quelques jours, une nouvelle maladie a fait son apparition sur les réseaux sociaux : de nombreux internautes se plaignent d'avoir attrapé la "maladie de Lille", une pathologie mystérieuse qui se manifeste à travers une toux importante, des maux de gorge intenses, ou encore une rhinorrhée (le nez qui coule)...

Les symptômes de cette "maladie de Lille" (qui a été baptisée ainsi parce qu'elle serait apparue parmi la population étudiante de Lille) durent environ 2 semaines : le test PCR des malades se révèle systématiquement négatif.

La "maladie de Lille" constitue-t-elle un nouveau variant du coronavirus SARS-CoV-2 ? S'agit-il d'une nouvelle maladie, potentiellement responsable d'une nouvelle épidémie ?

Un "simple" retour en force des maladies hivernales

Pas du tout. Selon les médecins généralistes, cette fameuse "maladie de Lille" correspondrait tout simplement au grand retour des maladies de l'hiver – la rhinopharyngite, la bronchite, l'angine...

"Ça guérit très bien avec un bon petit antibiotique, ce sont de bonnes bronchites, affirme le Dr. Claudine Bourgoin-Dubremetz, médecin généraliste à Lille, interrogée par nos confrères du Parisien. [Les maladies saisonnières] n’arrivent pas particulièrement tôt, c'est une période habituelle de l’année. Et il faut remettre les choses dans leur contexte : les jeunes ont été isolés pendant deux ans, donc les infections saisonnières galopent dès qu'on les remet ensemble."

Face à la rumeur, l'Agence (...)

Lire la suite sur Topsante.com

DIRECT Covid-19 en France ce 19 septembre : chiffres, annonces
Carte des pollens septembre 2021 : 4 départements en alerte rouge pour l'ambroisie
Soigner une mycose vaginale en 6 astuces naturelles
Don de moelle osseuse : 7 bonnes raisons pour s'inscrire sur le registre
Qu’est-ce que l'éco-anxiété ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles