Covid-19 : peut-on toujours bénéficier d’un arrêt de travail indemnisé sans jours de carence quand on est malade ?

Début janvier 2021, le gouvernement avait pris la décision de supprimer le délai de carence pour les arrêts maladies liés au Covid-19. En effet, un décret publié au Journal officiel le 30 octobre 2021 avait initialement prolongé jusqu'au 31 décembre 2021, incluant le dispositif des arrêts de travail dérogatoires covid-19. Cependant, un an plus tard, la France est toujours confrontée au virus et les arrêts maladies continuent toujours à se multiplier.

Pour rappel, lors d'un arrêt maladie classique, le salarié peut recevoir des indemnités journalières après un délai de carence de trois jours. Ces indemnités journalières sont versées par l'Assurance Maladie pour compenser le salaire de l'employé pendant l’arrêt de travail. Mais l'arrivée de l'épidémie et en particulier du variant Omicron a poussé le gouvernement à encadrer davantage les arrêts maladies liés au Covid-19.

Ainsi, si le dispositif dérogatoire a été prévu jusqu'en décembre 2021, la loi de financement de la sécurité sociale (LFSS) pour 2022 a prolongé l'indemnisation des salariés en arrêt de travail Covid sans jours de carence, et ce jusqu'au 31 décembre 2022, comme l'indique le site service-public.fr.

Cet arrêt de travail dérogatoire peut être établi par le médecin traitant ou alors, il peut être demandé directement depuis la plateforme declare.ameli.fr

Qui sont les personnes qui peuvent bénéficier du dispositif dérogatoire mis en place ? Selon le site service-public.fr, sont concernés par l'arrêt de travail dérogatoire (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles