Publicité

A la découverte du nouveau ELLE Décoration

2024, année de tous les dangers.

Guerre en Ukraine, élections présidentielles américaine et russe, tensions au Proche-Orient, montée en puissance de l’I.A., effondrement du niveau des élèves français au classement PISA, autant de raisons de s’inquiéter… Et notre rapport aux écrans et plateformes numériques n’est pas en reste, tant ils et elles ont pris le pouvoir, nous entraînant dans un maelström d’images, stimulant nos rétines et cerveaux, saturant notre circuit de la récompense pour accroître notre dépendance et la rentabilité des GAFAM, nous asservissant au culte de l’émotion. Vague, immersion, tsunami... ou submersion – pour reprendre le titre du dernier, et lumineux, ouvrage* de Bruno Patino, journaliste et président d’Arte TV –, nous nous noyons dans un flot d’images qui posent aussi la question de la liberté de création.
Sommes-nous encore capables d’inventer ? Tout n’est-il plus qu’imprégnation ou, au contraire, cette marée figurative nourrit-elle nos imaginaires ? Peut-on s’extraire du torrent visuel sans s’isoler et se fragiliser, que l’on soit simple individu ou créateur ? Vivons-nous désormais en « émocrature » où, pour paraphraser la définition politique de ce terme, notre réalité serait celle d’une dictature des émotions, de la suppression du libre arbitre et d’un affaiblissement de la créativité ? Que deviendrait notre société sans « surmoi » politique, intellectuel et artistique ?

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi