Publicité

Démence : la liste des aliments à limiter, selon ce médecin

Le terme de démence est aujourd’hui de moins en plus utilisé, les médecins préférant parler de troubles neurocognitifs. Un terme qui recouvre un certain nombre de maladies : la maladie d’Alzheimer notamment, mais aussi les maladies apparentées (les maladies liées à des lésions vasculaires, la maladie à corps de Lewy, les dégénérescences fronto-temporales, etc.). “Il est important de savoir qu’on pourrait éviter 30 à 40% des troubles neurocognitifs en travaillant sur 11 facteurs de risque”, explique le Pr Agathe Raynaud-Simon, gériatre et nutritionniste.

“Parmi les facteurs de risques évoqués dans une étude publiée dans le British Medical Journal Mental Health en août 2023, on peut citer le niveau d’éducation (une stimulation intellectuelle précoce est associée à un meilleur développement du cerveau), l’obésité et les maladies associées (hypertension et diabète), l’excès d'alcool et l’hypoacousie (le fait de moins bien entendre fait que la personne est moins stimulée socialement)”, détaille la spécialiste. La sédentarité, le manque d’activité physique, la dépression, le tabac, l’isolement social, la pollution atmosphérique ont également un rôle à jouer dans la survenue de troubles neurocognitifs. Si la nutrition n’apparaît pas au premier plan, elle est évidemment liée à certains de ces facteurs de risques, comme l’obésité ou le diabète.

Si l’alimentation ne peut pas tout et qu’il faut se méfier des régimes restrictifs et des interdits alimentaires, notre façon de nous alimenter (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite