Déni de grossesse : comment savoir si l'on en fait un ?

Avec Karine Denza, psychothérapeute

Sujet encore tabou dans la société, le déni de grossesse touche pourtant un grand nombre de femmes dans le monde. Encore difficile à expliquer, ce phénomène impressionne par ses conséquences physiques sur les femmes touchées. A quoi est dû le déni de grossesse ? Quels signes peuvent faire suspecter une grossesse refoulée ? On fait le point sur tous ces sujets avec Karine Denza, psychothérapeute et auteure du livre “Le double déni de grossesse : corps, psyché et gestation”.

Définition : c'est quoi un déni de grossesse ?

Comme l'explique Karine Denza, le déni de grossesse est plutôt simple à comprendre : « Le déni de grossesse, c'est lorsqu'une femme est enceinte mais qu'elle ne le sait pas. Il y a deux types de déni de grossesse. Le déni partiel et le déni total. Le déni de grossesse partiel se caractérise par le fait que la femme atteinte va découvrir sa grossesse avant l'accouchement (au bout de quatre mois de grossesse par exemple). Le déni total, plus rare, va être encore plus impressionnant, car il dure jusqu'au moment de l'accouchement. Dans ce cas, la femme, pensant par exemple être juste atteinte de vomissements, va accoucher d'un enfant ». Selon les dernières études publiées en France, le déni de grossesse concernerait une naissance sur 500 : «...

Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles