Publicité

Dénutrition des personnes âgées : comment la prévenir ? Les conseils d'une gériatre

On parle de dénutrition lorsque quelqu’un mange moins que ce dont il a besoin, principalement en termes de calories et de grammes de protéines. Pour avoir une alimentation équilibrée, l’être humain a besoin de ce qui va lui apporter de l’énergie (féculents, sucres, gras) et de protéines en quantité suffisante. Ce sont elles qui permettent de maintenir la masse musculaire, d’entretenir les os, de réparer les tissus. On compte au moins 2 millions de personnes dénutries en France, tous âges confondus : environ 10% des enfants hospitalisés, 30-40% des adultes hospitalisés. La proportion est encore plus importante chez les personnes âgées : 5% personnes âgées autonomes qui vivent à domicile, 25% si elles ont besoin d’une aide professionnelle, 35% en EHPAD et 50% à l'hôpital.

Lorsque le corps puise dans ses réserves, il va chercher en priorité dans le tissu adipeux, qui est une réserve énergétique. “En dehors des gens très maigres, nous avons tous un peu de marge. Ce n’est donc pas ce qui nous menace dans l’immédiat. Mais nous avons aussi besoin de protéines, et on ne peut aller les chercher que dans les muscles”, explique le Pr Agathe Raynaud-Simon, gériatre. “Cette fonte musculaire provoque un affaiblissement physique. La personne a du mal à marcher, à se lever de son lit. Le risque de chute, de fracture du col du fémur est alors accru. La dénutrition est donc associée à un risque de perte de mobilité et d'autonomie ", ajoute la spécialiste.

Les autres conséquences de la dénutrition (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite