Publicité

Delphine Wespiser : "L'Île de la Tentation m'a permis de comprendre des choses sur ma propre vie sentimentale"

Ce jeudi 18 janvier 2024, "L'Île de la tentation" fait son grand retour sur W9. Aux commandes : Delphine Wespiser, ravie d'avoir été le témoin de cette "aventure humaine". Une aubaine pour l'ancienne Miss France, qui l'affirme haut et fort : "J'aime l'amour."

PARIS, FRANCE - MAY 31: Delphine Wespiser  attends the French Open 2022 at Roland Garros on May 31, 2022 in Paris, France. (Photo by Stephane Cardinale - Corbis/Corbis via Getty Images)
Delphine Wespiser : "L'Île de la Tentation m'a permis de comprendre des choses sur ma propre vie sentimentale". (Photo by Stephane Cardinale - Corbis/Corbis via Getty Images)

Après la "Star Academy", c'est une autre émission culte des débuts de la télé-réalité qui fait son grand retour sur le petit écran, ce jeudi 18 janvier 2024. "L'Île de la tentation" revient, avec cinq couples désireux de tester la force de leur amour, et 20 tentateurs et tentatrices, bien décidés à tout faire pour tester la fidélité des uns et des autres.

Au commandes de cette nouvelle édition, les téléspectateurs et téléspectatrices pourront retrouver Delphine Wespiser, l'ancienne Miss France qui officie notamment dans "Touche pas à mon poste".

Vidéo. Delphine Wespiser dévoile le nom de l'émission qu'elle rêve de présenter

Une émission parfaite pour Delphine Wespiser

Interrogée par Yahoo!Life, l'animatrice ne cache pas son enthousiasme à l'idée d'animer le grand retour de cette émission. Pour cause : donner des conseils en relations amoureuses a toujours été l'une de ses grandes passions. "J'aime l'amour. L'amour est au coeur de ma vie et il l'a toujours été. Quand j'étais petite, je donnais des conseils en amour à mes copains et copines, à la maternelle, en primaire, au collège... Même quand je n'avais pas encore d'amoureux, parce que pendant très longtemps, je me suis préservée de tout ça. J'étais plutôt celle qui donnait les conseils", affirme-t-elle.

Delphine Wespiser précise par ailleurs : "J'aime le couple, j'aime la notion d'équipe, la notion de faire une seule entité. Mais j'ai aussi ce côté diablotin, j'adore vibrer. J'aime quand ça vit, donc le côté de la tentation, c'est très excitant. Ce ying et ce yang, ça me représente très bien, et c'est pour ça que j'ai eu envie d'animer cette émission, et de suivre ces couples."

Son seul regret ? Avoir dû se cantonner à son rôle d'animatrice, qui lui interdisait de prendre parti : "J'ai vraiment été dans l'empathie, j'aurais aimé pouvoir l'être encore plus, mais je devais rester dans mon rôle d'animatrice. Il y a plein de fois où j'ai eu envie de donner des conseils aux filles, de leur dire d'ouvrir les yeux, ou de faire des reproches aux garçons... Mais il faut rester à sa place, et j'ai été spectatrice de la beauté humaine que sont ces relations."

Une émission qui accélère la dynamique des relations

Ce qui séduit particulièrement l'ancienne Miss France dans le concept de "L'Île de la tentation", c'est son côté "accélérateur à particule" : "Au bout de douze jours, vous avez les réponses, alors qu'il y a des gens qui passent toute une vie à se poser des questions. L'émission peut avoir un effet électrochoc. Si l'on repart seul·e, c'est que c'était pour le mieux. Si l'on repart en couple, ça veut dire que le couple est encore plus fort. Et si on repart avec une nouvelle personne, c'est que c'était le destin."

D'ailleurs, elle l'affirme : "On ne va pas jeter la pierre quand il y a de la tromperie, parce que quand il y a tromperie, ça veut dire qu'il y a quelque chose qui ne fonctionne pas dans la relation, ou au niveau d'un des deux. Ça veut dire que le couple n'était pas viable."

Au-delà de l'aspect "tentation", l'animatrice l'affirme : tous les couples qui ne resteront pas fidèles ne repartiront pas en solo pour autant : "On a aussi la notion du pardon. Parce que le but, ce n'est pas seulement de voir si ça faute, c'est aussi de savoir si l'autre va se venger, ou s'il va vouloir pardonner." Pour éviter les débordements (et les polémiques, comme cela a pu être le cas pour "Frenchie Shore", ndlr), les candidats seront accompagnés par des "nounous" : "C'est hyper important, parce qu'ils craquent devant les caméras et hors caméra. Ils ont besoin d'être réconfortés. Nous on fait une émission, mais eux, ils jouent leur vie, parce qu'une séparation, ça peut faire vraiment très mal."

Pour cause : "12 jours, pour les candidats, c'est hyper long. Rien qu'en deux jours, il se passe des choses. A partir du moment où vous n'avez plus accès à votre téléphone, que vous êtes coupés du monde et de vos repères, vous êtes en roue libre avec vos sensations. Et les candidats oublient totalement la présence des caméras. La pulsion de vie est plus forte que les caméras."

Une émission, et des prises de conscience

Pour Delphine Wespiser, "L'Île de la tentation" est un bon moyen de faire le point sur son couple, mais aussi de faire le point sur soi-même, pour les téléspectateurs et les téléspectatrices aussi bien que pour les candidates et candidats. "Nous, on l'a vu notamment au moment des feux de camp, avec des candidats qui nous disent : "Maintenant, je sais ce que je veux, et ce que je ne veux pas." Ils s'éloignent du "nous" pour se reconcentrer sur le "je". Il y a eu des prises de conscience individuelles. Même moi, j'ai appris beaucoup de choses sur moi et sur ce qui a pu arriver dans ma vie sentimentale", explique-t-elle, précisant : "Je me suis mise en couple à 13, 14 ans, et j'ai presque toujours été en couple, quasiment jusqu'à l'année dernière."

Vidéo. Les couples de l'Île de la Tentation découvrent les tentatrices et tentateurs

A lire aussi

>> L'île de la tentation : découvrez les premières images de l'émission présentée par Delphine Wespiser

>> Delphine Wespiser va présenter L'Île de la tentation

>> "Ça commence sur les chapeaux de roue" : les couples de l'Île de la Tentation découvrent les tentatrices