Publicité

Qu'est-ce que la dépression périnatale dont a souffert Britney Spears ?

US singer Britney Spears arrives for the premiere of Sony Pictures'
Britney Spears a souffert d'une dépression périnatale lors de ses grosses précédentes. (Photo credit should read VALERIE MACON/AFP via Getty Images)

La nouvelle a surpris tout le monde ce lundi 11 avril 2022, sur Instagram. Fraîchement libérée de sa tutelle, Britney Spears s'apprête à débuter une nouvelle vie au côté de son mari Sam Asghari : le couple va avoir un bébé ! Mais pour la chanteuse, cette annonce a également été l'occasion de se confier sur un mal dont elle a souffert durant ses premières maternités : la dépression périnatale.

Déjà mère de deux grands garçons âgés de 15 et 16 ans, nés de sa relation avec Kevin Federline, Britney Spears sera maman pour la troisième fois à l'âge de 40 ans. Sur Instagram, la chanteuse a annoncé la grande nouvelle, elle est enceinte : "J'avais perdu du poids avant de partir en voyage à Maui, et j'ai tout repris. Je me demandais ce qui arrivait à mon ventre. Mon mari pensait que j'étais "enceinte d'un bébé de nourriture". Mais j'ai fait un test de grossesse et... Je vais avoir un bébé !", a-t-elle confié avec bonheur.

Vidéo. Libérée de sa tutelle, Britney Spears annonce être enceinte

Une nouvelle grossesse compliquée pour Britney Spears ?

Mais cette nouvelle grossesse est également une source d'inquiétude pour l'interprète de Baby One More Time. Elle a d'ores et déjà annoncé la couleur : "Je vais éviter les sorties pour ne pas être harcelée par les paparazzi comme ça a pu être le cas par le passé." D'autant que ses deux premières grossesses très médiatisées ont été compliquées : "Quand j'étais enceinte, j'ai souffert de dépression périnatale. Je dois dire que c'était absolument horrible. On n'en parlait pas autant à l'époque. Certaines personnes considéraient qu'il était dangereux pour une femme enceinte de se plaindre."

Une accusation tournée à demi-mot envers sa famille et toutes les personnes qui ont été impliquées dans sa tutelle, dont elle est désormais libérée grâce au mouvement #FreeBritney : "Dieu merci, je ne vais pas avoir à cacher cette douleur cette fois-ci."

La dépression périnatale, un trouble méconnu

Si la dépression post-partum fait désormais régulièrement parler d'elle, grâce aux initiatives de nombreuses personnalités, mais aussi d'une vraie mobilisation sur les réseaux sociaux, il ne faut pas la confondre avec la dépression périnatale. Cette dernière peut naître dès l'annonce de la grossesse, et durer jusqu'à bien après l'accouchement. Ce mal touche d'ailleurs aussi bien les hommes que les femmes, et selon les Hôpitaux Universitaires de Genève, elle concernerait pas moins d'une personne sur huit à travers le monde, tout genre confondu.

Seulement voilà, la dépression périnatale n'est pas un mal reconnu, en particulier dans notre société où la santé mentale est encore trop souvent placée au second plan. En particulier en ce qui concerne les femmes enceintes et les jeunes mères : la maternité est encore aujourd'hui présentée comme un miracle et une source de bonheur absolu, à tel point que les personnes qui vivent mal cette nouvelle étape de leur vie n'osent pas toujours en parler.

Vidéo. "Elle a dit qu’elle avait des pulsions de mort sur son bébé et personne ne la prenait au sérieux" : Aude Pépin ("À La Vie")

Or, c'est précisément ce mal-être qui crée le terreau parfait pour que la dépression périnatale puisse s'installer : les personnes enceintes et les jeunes parents éprouvent en effet une véritable culpabilité à ne pas se sentir heureux, face à leur entourage qui idéalise et glorifie leur nouvelle vie. Plus ils gardent le silence, plus les concernés culpabilisent, au point parfois de s'auto-persuader qu'ils ne seront jamais à la hauteur, qu'ils ne pourront pas aimer leur enfance à sa juste valeur et qu'ils ne sont pas dignes d'être parents. Et ce, quel que soit leur désir de parentalité.

Un trouble qui n'est pas sans conséquences

La dépression périnatale est une forme de dépression qui peut évoluer, et prendre une place de plus en plus importante dans la vie des personnes concernées. Au point souvent d'entraîner une perte de confiance à tous les niveaux : personnel, professionnel, relationnel... Bref, la porte ouverte vers une dépression profonde dont il sera difficile de se départir.

Les professionnels de santé recommandent d'évoquer la situation dès les premiers doutes avec son ou sa partenaire, à son médecin traitant ou à n'importe quel professionnel de santé, afin de ne pas laisser à la situation le temps de dégénérer. La dépression périnatale demande en effet un suivi, qui peut aller d'un simple accompagnement à des soins psychologiques ou psychiatriques.

À LIRE AUSSI

>> Britney Spears est nue sur Instagram, et elle a bien raison

>> Britney Spears, enceinte de son troisième enfant

>> Britney Spears enceinte... et mariée en secret avec Sam Asghari ? Ce message semble confirmer