Des femmes ont décidé de mentionner toutes les fois où leurs problèmes médicaux ont été ignorés par leurs médecins

De nombreux posts font actuellement le buzz sur Twitter et encouragent les femmes à parler de leurs expériences personnelles chez le médecin [Photo: Getty]
De nombreux posts font actuellement le buzz sur Twitter et encouragent les femmes à parler de leurs expériences personnelles chez le médecin [Photo: Getty]

D’innombrables femmes lèveraient sûrement la main si on leur posait la question : “Vos soucis de santé ont-ils déjà été ignorés par votre médecin ?”. Depuis trop longtemps, nous repoussons des consultations liées à nos crampes menstruelles ou à l’anxiété, par peur d’être ridiculisées.

Mais aujourd’hui, certaines femmes ont décidé de reprendre le contrôle grâce au pouvoir des réseaux sociaux.

L’auteure Suzannah Weiss a récemment profité de Twitter pour demander aux femmes atteintes de maladies chroniques combien de temps il avait fallu pour qu’elles obtiennent enfin leur diagnostic. Elle a ensuite mentionné sa propre expérience personnelle, ainsi que les 17 médecins qu’elle a consultés sur une période de 11 mois afin de montrer “ce que nous devons traverser avant de pouvoir commencer à guérir”.

Aux femmes atteintes de maladies chroniques : combien de temps & combien de médecins ont été nécessaires pour obtenir un diagnostic ? J’ai compté 11 mois et 17 médecins, et j’ai noté ce que chacun a effectué afin de montrer ce que nous devons traverser avant de pouvoir commencer à guérir.

Suzannah Weiss précise ensuite qu’on reproche souvent aux femmes, aux personnes de couleur et aux membres de la communauté LGBTQ de faire leur propre diagnostic.

“Nous sommes qualifiés d’hypochondriaques alors que nous avons simplement confiance en nous et nous sommes déterminés à nous aimer et à prendre soin de nous”, a-t-elle confié sur Twitter. “Il s’agit d’une question féministe. Nous sommes malades, nous souffrons et nous mourrons car les autres doutent encore de ce que nous ressentons dans notre corps”.

Remarque : la première personne qui a découvert de quoi je souffrais est médium Le deuxième est mon acupuncteur.

[Thread] Les femmes, les personnes de couleur, les non-binaires & les membres de la communauté LGBTQ atteints de maladies chroniques sont critiqués car ils font leur propre diagnostic, mais nous sommes obligés car ceux qui devraient le faire ne sont pas objectifs & ne comprennent pas les problèmes qui nous touchent de manière disproportionnée.

Suzannah Weiss encourage les autres femmes à s’exprimer en utilisant le hashtag #MyDoctorSaid (monmédecinadit) afin qu’elles partagent leurs propres expériences avec leurs médecins.

Sans surprise, des centaines d’internautes ont profité de Twitter pour parler franchement des épreuves qu’elles ont traversées, et certaines histoires sont difficiles à lire.

L’une confie ainsi : “Moi : j’ai peur de souffrir d’un cancer des ovaires, je ressens toujours des douleurs près de l’ovaire. Médecin : depuis combien de temps ? Moi : ça va et ça vient depuis sept ans. Médecin (en rigolant) : s’il s’agissait d’un cancer, vous seriez déjà morte. Il a fallu 5 années supplémentaires pour découvrir que je souffrais d’endométriose de stade IV. #MyDoctorSaid”

Moi : j’ai peur de souffrir d’un cancer des ovaires, je ressens toujours des douleurs près de l’ovaire.
Médecin : depuis combien de temps ?
Moi : ça va et ça vient depuis sept ans.
Médecin (en rigolant) : s’il s’agissait d’un cancer, vous seriez déjà morte.

Il a fallu 5 années supplémentaires pour découvrir que je souffrais d’endométriose de stade IV. #MyDoctorSaid

Une autre confie sur Twitter : “Tu n’as pas envie d’être belle ?” – un allergologue à propos de ma prise de poids à cause des médicaments #MyDoctorSaid”

Les femmes, les membres de la communauté LGBTQ, les personnes de couleur et autres groupes mis de côté : quelles sont les pires choses mentionnées par vos médecins ? J’ai créé toute une liste. Partagez vos expériences à l’aide du hashtag #MyDoctorSaid.

Tu n’as pas envie d’être belle ?” – un allergologue à propos de ma prise de poids à cause des médicaments #mydoctorsaid

Mais, elles ne sont pas seules, car les femmes du monde entier ont profité de Twitter pour mentionner leurs expériences, indiquant clairement que des changements étaient nécessaires :

Les femmes, les membres de la communauté LGBTQ, les personnes de couleur et autres groupes mis de côté : quelles sont les pires choses mentionnées par vos médecins ? J’ai créé toute une liste. Partagez vos expériences à l’aide du hashtag #MyDoctorSaid.

#MyDoctorSaid J’étais ‘facile’ car j’avais eu des rapports avec plus d’une personne. Il a écrit en gros RISQUE DE MST sur mon dossier. #MyDoctorSaid Je ne souffrais pas vraiment de bronchite, je voulais juste attirer l’attention.

Après des années de dépression et deux tentatives de suicide, j’ai enfin eu le courage de solliciter l’aide de mon médecin qui s’est contenté de répondre : “je pense que vous exagérez un peu, non ?!”.

Les femmes, les membres de la communauté LGBTQ, les personnes de couleur et autres groupes mis de côté : quelles sont les pires choses mentionnées par vos médecins ? J’ai créé toute une liste. Partagez vos expériences à l’aide du hashtag #MyDoctorSaid.

“On ne peut jamais être trop riche ou trop mince”, d’après mon thérapeute suite à ma perte de poids à cause de problèmes intestinaux.

Une étude de 2015 a révélé qu’il y avait un décalage plus important entre l’apparition des symptômes et le diagnostic chez les patientes dans le cas de six types de cancers sur 11. Mais, ça n’est pas parce que les femmes repoussent leurs rendez-vous chez le médecin, mais plutôt à cause des nombreux médecins qui ne prennent pas les symptômes des femmes au sérieux.

Une autre étude de 2013 a conclu que, dans le cas du cancer de la vessie et par rapport aux hommes, plus de deux fois plus de femmes devaient consulter leur médecin plus de trois fois au Royaume-Uni avant d’être redirigées vers un spécialiste.

Toutes ces histoires sont difficiles à lire, mais ce hashtag puissant devrait permettre de lancer le dialogue sur ce problème omniprésent et de nous offrir une expérience plus agréable chez le médecin.

Si vous souhaitez partager votre histoire, vous pouvez ajouter le hashtag #MyDoctorSaid (monmédecinadit).

Danielle Fowler

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles