Publicité

Diabète : à quelle fréquence manger des féculents ?

En cas de diabète de type 2, il est possible de faire baisser sa glycémie en modifiant ses habitudes alimentaires et en perdant un peu de poids. Quelle place doit-on accorder aux féculents ? Réponses et conseils du Dr Olivier Dupuy, endocrinologue.

Le diabète est une maladie chronique qui se caractérise par un excès de sucre dans le sang (hyperglycémie). On distingue deux types de diabète : le diabète de type 1 qui est dû à une production insuffisante d’insuline par le pancréas et le diabète de type 2 qui est lié à une mauvaise utilisation de l’insuline par le pancréas. On parle de diabète lorsque le taux de glycémie à jeun est supérieur ou égal à 1,26 g/l ou 7 mmol/l de sang lors de deux dosages successifs. Concrètement, en temps normal, en cas d’élévation du taux de sucre dans le sang, le pancréas produit de l’insuline pour ramener le taux de sucre à un niveau normal. En cas de diabète, le sucre s’accumule dans le sang, provoquant une hyperglycémie. "Cette maladie étant très influencée par le mode de vie, il est possible de la contrôler au moins en partie en modifiant son mode de vie", commente le Dr Olivier Dupuy.

La famille des féculents est composée des céréales ou d’aliments d’origine céréalière (riz, pâtes, semoule, maïs, farine, pain, blé, quinoa, son de blé…), des légumineuses (flageolets, haricots blancs, pois chiche, lentilles, pois cassés, fèves…), des tubercules (pommes de terre, manioc, igname).

On distingue les féculents d’absorption rapide et les féculents d’absorption (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite