Dysmorphophobie : définition, cause, symptômes, test, traitement

“Le terme de phobie est quelque peu trompeur, car la phobie suppose une projection à l’extérieur de soi, de l’objet d’angoisse. L’objet est projeté à l’extérieur de soi, de manière à pouvoir fuir l’angoisse au moyen d’un mécanisme d’évitement.”, explique d’emblée la psychologue. Tandis que dans la dysmorphophobie, c’est une partie du corps même qui est constituée comme objet d’angoisse. Elle concernerait soit 1% des français mais près de 10% des patients qui consultent en clinique de chirurgie esthétique ou en psychiatrie.

“La dysmorphophobie se caractérise par une préoccupation anxieuse, irrationnelle et disproportionnée concernant un défaut physique mineur et souvent imaginaire. En plus de l’anxiété élevée, au travers cette phobie de la difformité, s’exprime une image de soi perturbée.”, détaille Maria Hejnar.

Si elle peut apparaître à n’importe quel âge, touchant aussi bien les hommes que les femmes, cette difficulté apparaît toutefois souvent à l’adolescence, au moment des transformations corporelles liées à la puberté. “Les préoccupations corporelles prennent alors des proportions démesurées dans l’esprit de l’adolescent. Il porte un regard très critique sur cette morphologie changeante, qu’il a du mal à accepter. Il se voit “mal foutu”, explique la psychologue. Les perturbations de l’image du corps sont fréquentes à cette période et se résorbent généralement spontanément si l’adolescent acquiert suffisamment de confiance en soi.

“Les sujets anxieux toutefois, continuent (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles