Elvis Presley : cet incident très, très gênant qui lui est arrivé pendant un tournage

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Elvis Presley credit:Bang Showbiz
Elvis Presley credit:Bang Showbiz

Elvis Presley a eu une érection en plein milieu du tournage de la comédie "Des filles... encore des filles". Le King jouait aux côtés de Laurel Goodwin dans ce long-métrage sorti en 1962 et aurait effectivement eu une expérience assez embarrassante en plein milieu d'une scène emblématique. Il y dansait avec Laurel sur la chanson "The Walls Have Ears" lorsque l'incident s'est produit, une anecdote insolite dont s'est souvenu l'ancien manager de la star Joe Esposito dans le mémoire "Good Rockin' Tonight".

Selon lui, Elvis lui a dit : "Ce pantalon me collait à la peau et je ne pouvais pas m'empêcher de ressentir le "Burning Love".

Joe Esposito a poursuivi : "Cette scène de danse avec Laurel a été compliquée à tourner... à un moment, avec tout ce frottement et ces sauts, son pantalon a vraiment commencé à lui jouer des tours et le Petit Elvis, comme il l'appelait, s'est redressé."

Elvis aurait été sans voix et se serait précipité vers son manager pour l'informer, lui disant : "Tu as vu ça? Tu as vu ce qui s'est produit sous ma ceinture? Mon dieu, j'espère qu'on ne va pas devoir faire cette scène à nouveau."

Joe Esposito était convaincu que si les caméras avaient capturé ce moment gênant, la scène en question ne serait pas gardée. Toutefois, selon Express, la scène avait bel et bien été gardé lorsque Elvis s'est assis pour regarder le dernier montage. Norman Taurog, le réalisateur, avait décidé de la garde car une nouvelle prise aurait été trop compliquée.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles