Emily Ratajkowski : un vieux portrait d'elle publié dans la presse féminine fait scandale

Laetitia Reboulleau
·5 min de lecture
BEVERLY HILLS, CALIFORNIA - FEBRUARY 09: Emily Ratajkowski attends the 2020 Vanity Fair Oscar Party hosted by Radhika Jones at Wallis Annenberg Center for the Performing Arts on February 09, 2020 in Beverly Hills, California. (Photo by Axelle/Bauer-Griffin/FilmMagic)
(Photo by Axelle/Bauer-Griffin/FilmMagic)

Depuis quelques jours, Emily Ratajkowski se retrouve au cœur de l'actualité. La mannequin a annoncé être enceinte de son premier enfant, et son costume d'Halloween a beaucoup fait parler de lui. Mais cette attention autour d'elle a également fait ressurgir un ancien portrait publié à son sujet dans un magazine féminin, dans lequel le sexisme est clairement au rendez-vous.

Depuis maintenant plusieurs années, Emily Ratajkowski lutte pour faire entendre sa voix féministe dans un monde où la plupart des regards s'arrêtent à son physique de mannequin. Parce qu'elle est belle, mince et riche, parce qu'elle défile et prend la pose pour les plus grandes marques, elle n'est pas considérée comme crédible par de nombreuses personnes quand elle prend la parole pour parler des droits des femmes et de l'égalité des sexes.

Emily Ratajkowski, féministe à part entière

Difficile de compter toutes les occasions auxquelles la jeune femme a prouvé son attachement à la cause féministe au cours des dernières années. Pro-poils, elle a passé un coup de gueule retentissant à l'été 2019 en affirmant que personne n'avait à lui imposer de s'épiler, publiant une photo de ses aisselles poilues comme preuve. Plus tôt, en 2017, elle avait fait part de son opinion sur les photos retouchées publiées dans les magazines, et s'est souvent placée en défenseuse de la diversité des corps, notamment en mettant en avant les silhouettes de ses amies, parfois loin de ses formes à elle, affirmant que tous corps étaient beaux.

Pourtant, sa voix a du mal à se faire entendre, en dépit de sa célébrité. Ou à cause, de sa célébrité, peut-être. Car oui, Emily Ratajkowski est belle, et correspond aux canons de la beauté imposés par la société patriarcale : grande, mince, les cheveux lisses... Et puisqu'elle "vend" son image en jouant les mannequins, elle est souvent considérée comme une alliée de ce système qui voudrait imposer aux femmes une image normée, en dépit de ses discours qui prouvent que sa réflexion va beaucoup plus loin que l'image qu'elle renvoie sur papier glacé.

Un portrait qui ne passe pas

Cette dichotomie entre son apparence très normée et ses idées qui sortent du moule semble avoir beaucoup perturbé une journaliste chargée, il y a quelques années. Alors que la it girl venait d'être choisie pour être la nouvelle égérie de Paco Rabanne, Valentine Faure avait été chargée de l'interviewer. Enceinte, elle n'avait pas pu faire le déplacement et avait donc envoyé son époux, Thomas Chatterton Williams, au rendez-vous. Et c'est ensemble qu'ils avaient dressé le portrait d'EmRata pour le magazine Marie Claire.

Mais alors que l'article a ressurgi sur les réseaux sociaux, c'est la consternation tant celui-ci respire le sexisme. L'homme la décrit comme "bénie des seins les plus parfaits de sa génération", la place sur un piédestal face à la "froide et élaborée" Beyoncé ou Kim Kardashian décrite comme "trafiquée". De ligne en ligne, il semble s'étonner de son intelligence en affirmant notamment : "Le jour où j’ai lu qu’elle était fan du romancier chilien Roberto Bolaño, mon cerveau a court-circuité. Peu importe qu’elle ait vraiment pris le temps de lire les mille trois cents pages de 2 666, le simple fait qu’elle connaisse son nom me semblait déjà incroyable." Le tout en décrivant sans vergogne son "décolleté extraordinairement profond sans soutien-gorge."

Passons sur le fait que l'article résume le mouvement "body acceptance" au fait de "manger tout ce qu’on veut sans que personne n’ait rien à en dire", passant totalement à côté du message du body-positive. Le pire dans ce papier reste peut-être sa conclusion, qui laisse entendre que la principale intéressée n'est pas véritablement féministe : "Si EmRata était féministe, elle serait féministe. Ce n’est pas grave, elle est sûrement sympa quand même."

Les internautes sous le choc, Emily Ratajkowski énervée

Si ce portrait au vitriol était passé inaperçue lors de sa sortie il y a quelques années, en le découvrant ce dimanche 1er novembre sur Twitter, les internautes ne cachent pas leur colère. "Quelle immondice, cet article", "Sexiste et dégoûtant", "Délire de bout en bout"... Traduit en anglais, l'article en prend aussi pour son grade au-delà de nos frontières.

Si Marie Claire n'a pas encore réagi au début de polémique engendré par l'article, Emily Ratajkowski a quant à elle pris la parole sur Twitter pour dire le fond de sa pensée.

"Je n'avais jamais lu cet article avant aujourd'hui, mais j'espère vraiment que ce sera le dernier de mes portraits/interviews "Elle a des seins ET elle prétend lire". Il y a beaucoup de choses écœurantes et embarrassantes dans cet article, mais cette tentative de critique féministe à la fin est sans doute le pire." Difficile de ne pas être d'accord avec elle.

A LIRE AUSSI

> Emily Ratajkowski donnera une éducation non-genrée à son premier enfant

> Emily Ratajkowski enceinte de son premier enfant : le mannequin dévoile son ventre arrondi

> Emily Ratajkowski enceinte : elle refait la célèbre photo de Demi Moore dans Vanity Fair