La science reconnaît enfin que le clitoris est uniquement dédié au plaisir féminin

Katia Rimbert
Journaliste
La science reconnaît enfin que le clitoris est uniquement dédié au plaisir féminin

Une récente étude a permis d’arriver à la conclusion qu’on attendait depuis longtemps. L’orgasme et le clitoris sont reliés purement et simplement au plaisir chez la femme. Un petit pas pour l’homme mais une grande avancée pour nous toutes.

Le clitoris. Ce n’est pas un gros mot, ce n’est pas politique (quoique) et pourtant c’est encore tabou. Tellement que certaines femmes ne savent pas bien ce que c’est, que certaines personnes (tous sexes confondus) ne savent pas vraiment où il se situe et que pour les scientifiques il reste encore très flou. L’orgasme féminin, même combat. C’est une jouissance mystérieuse, quasi mystique parfois, qu’on n’arrive pas bien à comprendre et dont il ne faut surtout pas parler. Mais on a fait du progrès.

Pendant longtemps, il a été assimilé au système reproducteur. Pour la faire simple, il facilitait soi-disant la reproduction (en se contractant, le vagin permet au sperme d’arriver plus facilement dans le col de l’utérus pour féconder un ovule). Donc le clito était vu comme un petit outil bien pratique pour déclencher l’ovulation chez les femmes et... Avoir des bébés.

Le mystère autour de l’orgasme féminin

Mais pourquoi cette croyance ? Parce que chez de nombreux animaux (comme le chat, le furet ou encore les lapins), c’est comme ça que ça se passe. Ou presque. Le clitoris se trouve à l’intérieur du système reproducteur, facilite la diffusion des hormones lorsqu’il est stimulé et déclenche la libération d’ovules pendant la copulation.

Pour mieux comprendre comment ça fonctionne là dedans, des lapines ont fait l’objet d’une étude américaine publiée dans la revue scientifique Proceedings of the National Academy of Sciences. Les chercheurs ont donné de la fluoxétine (du Prozac quoi) - un antidépresseur qui réduit les chances d’atteindre le septième ciel - à douze animaux tandis que neuf autres n’ont pas reçu de traitement. Ensuite, l’ensemble des femelles a eu un rapport avec un seul et même lapin. Il y en a un qui a passé une bonne journée. Ok, on sort.

Plaisir d’offrir, joie de recevoir

Résultat, les lapines qui ont ingéré la molécule ont vu leur ovulation baisser de 30%. En gros, pas de bébés lapinous (oui, on sait que le petit du lapin c’est le lapereau) sans ce qui s’apparente à une jouissance, sachant qu’on ne sait pas vraiment si nos amis les bêtes ont réellement du plaisir.

Sauf que chez la femme, le clito est situé à l'extérieur de l’appareil génital, on le redit à toutes fins utiles. Et que la gent féminine a des orgasmes depuis la nuit des temps sans forcément procréer. Les scientifiques en ont donc déduit que le clitoris se serait déplacé au fil de l’évolution tout en conservant sa capacité à relâcher des hormones (notamment celle du plaisir, l’ocytocine) et en toute logique à procurer du plaisir. Autrement dit, il aurait complètement perdu sa fonction reproductive. Alors que chez l’homme, l’orgasme est indispensable à l’éjaculation et donc à la fabrication d’un bébé. Ça, on avait bien compris.

Ce n’est pas la révélation du siècle mais le fait que ce soit scientifiquement prouvé, ça va peut-être fait bouger les choses ou du moins faire un peu évoluer les mentalités.

A LIRE AUSSI

L'orgasme du col de l'utérus, vous connaissez ?

Avoir un orgasme grâce au sport, c'est possible

"T'as joui ?", le compte Instagram où les femmes s'expriment librement sur leurs orgasmes