Féminicide : le meurtre de Magali Blandin, un complot criminel prémédité

Maïlis Rey-Bethbeder
·2 min de lecture

Le mari de Magali Blandin, Jérôme G., a avoué samedi l’avoir assassinée. En instance de divorce, la victime avait porté plainte en septembre pour violences conjugales. La plainte avait été classée sans suite.  

Depuis le 11 février, Magali Blandin, 42 ans, mère de quatre enfants, ne donnait plus aucun signe de vie. Et pour cause. Jérôme G., le mari de la quadragénaire, a avoué samedi être responsable de sa mort. Placé en garde à vue depuis le jeudi 19 mars, il a reconnu être l'auteur du meurtre de sa femme, avec qui il était en instance de divorce, et avoir comploté dans le but de la tuer depuis leur séparation, en septembre.  

Lire aussi >> Caroline De Haas veut « en finir avec les violences sexistes et sexuelles »

Le matin du 11 février Jérôme G. agresse Magali Blandin à Montfort-sur-Meu (Ille-et-Vilaine), près de Rennes. Après avoir déposé ses enfants, âgés de 4 à 15 ans, à l’école, Jérôme G. frappe sa femme deux fois, avec une batte de baseball, provoquant sa mort. Il attendait la victime devant l’appartement que Magali Blandin louait depuis leur séparation. La nuit suivante, Jérôme G. revient à l’appartement pour effacer les traces et enterrer le corps dans une forêt, après l’avoir recouvert de chaux vive. C’est dans ce bois, à Boisgervilly, à deux kilomètres environ de Montfort-sur-Meu, près de Rennes, que le corps de Magali Blandin a été retrouvé, dans la nuit de vendredi à samedi. Une autopsie doit être réalisée dans les prochains jours. Le procureur de la République de Rennes, Philippe Astruc, évoque déjà un scénario criminel « d’une très grande complexité ». 

Meurtre en « bande organisée » 

« Ce crime,...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi