#Facebookdown : une seule app vous manque et tout est dépeuplé

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Entre dépendance affective et économique, le bug qui a touché Facebook, WhatsApp et Instagram met en lumière le monopole de Mark Zuckerberg sur nos vies (rien que ça).   

Un simple « bug » (littéralement, un « insecte », en anglais !) et c’est la paralysie mondiale. Lundi 4 octobre, sur les coups de 17h30 heure française, Facebook, Instagram et WhatsApp ont connu une panne générale. Pendant six longues heures, les usagers ont dû se passer de scroll et de messages via ces réseaux. Certains ont été désemparés face aux « erreurs de chargement » à foison. Les amoureux se sont épris de nostalgie, envoyant des SMS à leurs crush et remerciant la téléphonie mobile de ne plus en décompter chaque signe de leur forfait. 

À lire aussi >> Hacking de téléphone : il suffit d’être une femme pour être une cible 

D’autres encore en ont profité pour faire toutes ces choses qu’ils n’ont pas le temps de faire lorsque les réseaux sociaux s’accaparent leur temps de cerveau disponible – avant de vanter dans la foulée les mérites de cette digital détox forcée sur Twitter, érigé en eldorado numérique pour usagers en mal de socialisation virtuelle (même Mark Zuckerberg s’est résolu à communiquer en 280 signes sur la panne qui affectait son empire). 

Tous dépendants affectifs aux « likes » 

« On passe tellement de temps sur nos réseaux, Instagram en tête, qu’on a développé des besoins compulsifs de scroll, constate Emmanuelle Patry, philosophe et fondatrice du Social Media Lab. Résultat, quand c’est inaccessible, on se retrouve désemparés et on essaie de combler ce manque. » Le temps passé sur nos...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles