Publicité

Comment les familles recomposées influencent la qualité des relations parents-enfants ? Une étude répond

Les relations entre les parents et les enfants seraient moins positives au sein des familles recomposées, que dans les structures familiales classiques, selon une nouvelle étude américaine.

Amour, tensions, tendresse, rancœur... un cocktail de sentiments peut se faire ressentir au sein des  familles recomposées. Propices aux conflits, les familles issues d’une nouvelle union donnent aussi naissance à de belles relations, sincères et complices. Alors, comment ce type de structure familiale influence la qualité des relations entre les parents et les enfants ? Une étude publiée dans le « Journal of Marriage and Family », s’est penchée sur le sujet.

Le nombre de divorces et de remariages n’a cessé d’augmenter depuis la fin du XXe siècle. Par conséquent, des couples de plus en plus âgés sont susceptibles d’avoir des enfants issus de relations antérieures, souligne « PsyPost » dans un article publié jeudi 18 janvier. Aux États-Unis, par exemple, environ 40 % des couples de plus de 50 ans avec enfants, font partie de familles recomposées.

Lire aussi >>  Familles recomposées : « La mère de ses enfants a très mal vécu notre relation »

Les relations avec la mère, plus positives qu’avec le père

Pour mener cette enquête, I-Fen Lin, professeur de sociologie à la Bowling Green State University, s’est basé sur les données recueillies pour une étude sur la santé et la retraite, datant de 2016 et 2018. Empathie, confiance, soutien, inquiétudes, exigences, critiques, colère… des questions sur les relations parents-enfants ont été posées à un groupe d’individus âgés de 51 ans et plus, ainsi qu’à leurs partenaires....

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi