Femtech : quand la santé des femmes devient un business comme un autre

© PeopleImages/iStock

De l'application numérique pour le suivi du cycle menstruel, au yoga des hormones, la santé des femmes, longtemps négligée, est un écosystème en pleine expansion, sur fond de décollage des « femtech ». Mais aussi un marché fourre-tout, au point de devenir un business comme un autre.

C'est un récent rapport du cabinet de conseil McKinsey qui l'affirme : si la santé féminine a longtemps été considérée comme un « marché de niche » - bien qu'elle concerne la moitié de l'humanité -, les choses commencent à changer, avec à la clef, aussi, « de nouvelles opportunités » pour les investisseurs.

Les start-ups spécialisées dans ce domaine, nées avec l'essor des nouvelles technologies, ont même un nom : les « femtech », contraction de « female » et « technology ». Ce marché représenterait 50 milliards de dollars en 2024, d'après le cabinet Frost & Sullivan.

Mais au confluent de la santé, un secteur très encadré, et du bien-être, aux règles beaucoup plus floues : vêtements spécial ménopause, tisanes fertilité, compléments alimentaires, le champ des possibles est immense et ne répond pas à des règles identiques.

Lire aussi >> Manque d’encadrement, promesses non tenues... Les applications de santé dans la tourmente

Encore trop peu de validation scientifique

Or c'est l'un des problèmes posés par l'intérêt croissant des entreprises pour le sujet de la santé féminine : le manque de validation scientifique. Ainsi, un dispositif médical doit répondre à des normes strictes.

Fondatrice de la jeune pousse Fizimed, qui a mis au point une sonde de rééducation du périnée, Emeline Hahn a fait valider son produit via un essai clinique.

Ce n'est pas le cas de tous ses concurrents, regrette-t-elle : (...)

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

À lire aussi :

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Enceinte ? Chaque fois que vous buvez un verre d’alcool, vous détruisez un neurone de votre enfant à naître"