Publicité

Florence Mendez réagit à son licenciement après avoir traité Gérald Darmanin de violeur

Florence Mendez ne sera plus dans l’émission Piquantes, sur Teva !

L’humoriste belge a annoncé avoir été écartée du groupe M6 après avoir traité le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin de violeur, alors qu’elle l’avait croisé dans la rue, sur le chemin de l’enregistrement de son émission.

« Le mercredi 29 mars, j'ai croisé Gérald Darmanin qui sortait du bâtiment de M6 à Neuilly où je me rendais pour enregistrer l'émission “Piquantes”. J'étais encore dans la rue lorsque j'ai aperçu Darmanin et, devant les services de sécurité, je l'ai traité de violeur. Ce n'était pas prémédité, j'ai été dépassée par mes émotions », a-t-elle expliqué dans un long texte publié sur sa page Instagram.

Une action qui, pour elle, ne justifie pas telle sanction.

« J'ai donc perdu mon taf de chroniqueuse. Je conteste la sévérité de la sanction : me priver de mon travail (et d'une partie importante de mes revenus) après trois années d'une collaboration impeccable, pour un propos irréfléchi tenu sans publicité, c'est un peu cher payé. Mais un jour, dans ce monde d'après pour lequel nous sommes nombreuses à nous battre, je sais qu'on rira de tout ça », poursuit-elle.

Selon le Huffington Post, la chroniqueuse a tenté de plaider sa cause auprès de la direction du groupe, faisant valoir des troubles autistiques, mais cette dernière a fait la sourde oreille face aux « aux propos inappropriés que tu as tenus à l’égard d’un invité du groupe et qui ont choqué les personnes présentes ».

Gerald Darmanin est accusé de viol par Sophie Patterson-Spatz. Après un non-lieu en faveur du ministre de l'Intérieur, confirmé en appel, la plaignante a demandé le pourvoi en cassation en janvier dernier.