Florence Pugh répond aux attaques sexistes sur sa robe transparente

©Marco Piovanotto/ABACAPRESS.COM

En robe rose transparente, l’actrice britannique de 26 ans a illuminé le dernier défilé Valentino, à Rome. Une tenue sexy qui a suscité des attaques sexistes contre lesquelles elle a vivement protesté.

Vendredi 8 juillet, alors que la Fashion Week Haute Couture tirait sa révérence à Paris, Valentino présentait sa dernière collection couture dans la cité éternelle. Sur les marches de la célèbre Piazza di Spagna, des silhouettes tout en extravagance défilaient sous un parterre de star trié sur le volet. Parmi elles, Anne Hathaway, Kate Hudson, Tina Kunakey ou encore Florence Pugh. Assise au premier rang aux côtés de la papesse de la mode Anna Wintour, l’actrice britannique portait une longue robe rose en tulle transparent signée de la griffe de luxe italienne. Une tenue sexy et romantique à la fois qui laissait apparaître sa poitrine. « Techniquement ils sont couverts, non ? », s’est-elle amusée sur Instagram. Il n’aura malheureusement pas fallu attendre longtemps pour qu’elle se retrouve pointée du doigt par une foule de détracteurs.

Lire aussi : Pink Power : l’ineffable puissance du rose

Des remarques sexistes sur la poitrine de Florence Pugh

Quelques minutes après sa publication, la comédienne de 26 ans a été victime d’une vague de body shaming, certains internautes se permettant de commenter sa poitrine. Des attaques sexistes qui ont poussé la star de « Black Widow » à protester. « Écoutez, je savais, lorsque j'ai porté cette incroyable robe Valentino, qu'il était impossible qu'elle ne fasse pas l'objet d'un commentaire, débute-t-elle dans un long message sur Instagram. Que ce soit négatif ou positif, je savais ce que je...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles