Gérald Darmanin accusé de viol : ses ennuis judiciaires ne sont pas encore terminés

En 2017, Sophie Patterson-Spatz déposait plainte contre Gérald Darmanin, pour des faits de viol, harcèlement sexuel et abus de confiance, avant de la renouveler en 2018. Une double-plainte qui avait invité l'instruction à placer le ministre sous le statut de témoin assisté. En janvier 2022, nos confrères de Franceinfo rapportaient que le Parquet de Paris avait demandé que l'affaire soit jugée en non-lieu. "Nous prenons acte de ce réquisitoire de non-lieu et attendons la décision définitive du magistrat instructeur", ont commenté les avocats de Gérald Darmanin, Maîtres Pierre-Olivier Sur et Mathias Chichportich, le jour-même. Selon Sophie Patterson-Spatz, les faits remonteraient à 2009 et seraient survenus après qu'elle ait pris contact avec l'homme politique. Elle l'avait sollicité afin d'avoir son soutien alors qu'elle était accusée par son ex-compagnon de chantage et appels malveillants. La plaignante accuse le ministre d'avoir accepté de l'aider à condition qu'elle lui fasse des faveurs sexuelles. Si Gérald Darmanin a admis avoir eu une relation sexuelle avec elle, il assure qu'elle n'était pas faite sous la contrainte ni en échange d'un service.

Mercredi 13 juillet 2022, la décision est tombée : l'affaire a été classée en non-lieu. Une décision qui a fait réagir les avocats du ministre, Me Mathias Chichportich et Me Pierre-Olivier Sur : "Pour la quatrième fois en cinq ans, la justice affirme qu'aucun acte répréhensible ne peut être reproché à Monsieur Gérald Darmanin", comme (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles