Grève des laboratoires : une nouvelle fermeture prévue dès le 1er décembre, quelles sont les solutions d'urgence ?

PixelsEffect / iStock

"En l’absence de réponse claire et écrite de l’Assurance maladie, les syndicats de biologie médicale appellent l’ensemble du secteur à rejoindre la grève des professionnels de santé du 1er décembre", pouvait-on lire sur un communiqué de l'Alliance de la Biologie Médicale (ABM) publié le 24 novembre. Le Syndicat des Biologistes (SDBIO), le Syndicat National des Médecins Biologistes (SNMB), Les biologistes médicaux et le Syndicat des Laboratoires de Biologie Clinique (SLBC) ont mis leur menace à exécution.

Dès le jeudi 1er décembre, les laboratoires de biologie entreront donc à nouveau en grève "reconductible". La raison ? Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2023, qui prévoit des économies de près de 250 millions d'euros dans ce secteur, et pour lequel les syndicats avaient proposé un compromis. Ils estiment n’avoir reçu "aucune réponse concrète" de l’Assurance maladie.

Les laboratoires d'analyses médicales devraient donc rester portes closes. C'est ce qu'avait expliqué François Blanchecotte, le président du Syndicat des Biologistes, au micro de Franceinfo le 13 novembre : "Nous ne prendrons en charge aucun patient" avait-il affirmé. De ce fait, certains examens, considérés comme non urgents, n'avaient pas pu et ne pourront pas être effectués : il s'agit par exemple des prises de sang ou encore des tests PCR destinés à détecter le Covid-19.

Alors, que faire en cas de nécessité absolue ? François Blanchecotte avait indiqué que les patients avec "une (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite