Hépatites infantiles mystérieuses : deux études éclairent sur l’origine possible de la maladie

Plus de 1.000 cas d’hépatite aiguë sont désormais recensés dans 35 pays par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Jusqu'à présent, cette maladie a causé le décès d’une vingtaine d’enfants. Sa cause soulève de nombreuses questions, puisque les virus qui provoquent habituellement cette inflammation du foie n’ont pas été détectés chez les plus petits. Alors, que sait-on exactement de l’origine de ces hépatites aiguës ?

Covid-19, adénovirus, co-infection… Plusieurs pistes ont été évoquées pour expliquer ces hépatites mystérieuses. Deux nouvelles études, respectivement menées en Écosse et en Angleterre, viennent de lever un peu plus le voile sur l’origine de cette maladie. Elles n’ont cependant pas encore été validées par des pairs.

La première a été pré-publiée dans la revue MedRXiv, tandis que la seconde a été mise en ligne par le Great Ormond Street Hospital de Londres (Royaume-Uni). Toutes deux ont révélé la présence du "virus adéno-associé 2", ou AAV2. Contracté pendant la petite enfance, il n’était pas considéré comme dangereux.

Dans les deux études, le "matériel génétique" de l’AAV2 a été relevé dans des échantillons sanguins des enfants ayant souffert d’une hépatite aiguë. Les chercheurs précisent cependant qu’il est incapable de se répliquer tout seul. Il a donc besoin d’un adénovirus, ou plus rarement, d’un virus de l’herpès, appelé HHV6. Pour l’heure, cette "co-infection" semble être l’hypothèse la plus probable pour expliquer ces mystérieuses hépatites infantiles. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles