1 / 7

Harry Styles : l'icône de mode à suivre en 2020 ?

On peut dire que Harry Styles porte bien son nom et la mode pour lui est une grande épopée mâtinée de plaisir. On l'a connu joli môme un peu grunge avec son boys band One Direction. On l'a vu peu à peu se démarquer, arborant des costumes en brocart, dans la bonne tradition british des héros pop comme David Bowie, Elton John ou Mick Jagger. Mais depuis sa rencontre avec Alessandro Michele, le créateur de Gucci, c'est un feu d'artifice ! Le couturier en a fait son égérie idéale. Un défilé de mode à lui tout seul, qui déchaîne les passions, avec ce pull à moutons qui a fait exploser les réseaux sociaux et lui a valu les unes des tabloïds. Dans cette démonstration stylistique très gender fluid (notez les ongles peints), on sent quand même l'allure délicieusement désuète, un peu poulbot. Avec sa casquette et ses pantalons larges, ce pourrait être un Gabin remis au goût du jour ou un Fred Astaire virevoltant de couleurs. Un look parfait à quelques jours de la sortie de son prochain album « Fine Line », sorti le 13 décembre (Columbia Records). C'est pointu, c'est parfaitement incarné. Et c'est bien !

Harry Styles : l'icône de mode à suivre en 2020 ?

On peut dire que Harry Styles porte bien son nom et la mode pour lui est une grande épopée mâtinée de plaisir. On l'a connu joli môme un peu grunge avec son boys band One Direction. On l'a vu peu à peu se démarquer, arborant des costumes en brocart, dans la bonne tradition british des héros pop comme David Bowie, Elton John ou Mick Jagger. Mais depuis sa rencontre avec Alessandro Michele, le créateur de Gucci, c'est un feu d'artifice ! Le couturier en a fait son égérie idéale. Un défilé de mode à lui tout seul, qui déchaîne les passions, avec ce pull à moutons qui a fait exploser les réseaux sociaux et lui a valu les unes des tabloïds. Dans cette démonstration stylistique très gender fluid (notez les ongles peints), on sent quand même l'allure délicieusement désuète, un peu poulbot. Avec sa casquette et ses pantalons larges, ce pourrait être un Gabin remis au goût du jour ou un Fred Astaire virevoltant de couleurs. Un look parfait à quelques jours de la sortie de son prochain album « Fine Line », sorti le 13 décembre (Columbia Records). C'est pointu, c'est parfaitement incarné. Et c'est bien !