Le HIIT, l'entraînement qui (re)buzze

Getty

Le HIIT, tout le monde en parlait il y a quelques années déjà. Aujourd'hui, il revient en force comme une discipline incontournable. Ça affine la silhouette, décuple le potentiel cardio, mais, autant vous prévenir, ça épuise !

C’est quoi, exactement ?
« HIIT », ça veut dire High-Intensity Interval Training. Ce n’est pas un sport à part entière, c’est une technique, un mode d’entraînement adaptable à quasiment toutes les disciplines. Lucile Woodward, coach sportive, précise : « Course à pied, renforcement musculaire, natation, corde à sauter : le HIIT peut s’adapter à tous les sports. » Il s’agit « juste » de réduire les séances à 30-40 minutes et de tenir un effort constant, jalonné de pics d’extrême intensité. HIIT est synonyme d’« entraînement fractionné », qui pousse le corps à bout pour décupler les effets.

C’est facile ?
Pas pour les néophytes. En revanche, pour les déjà sportives, les résultats sont fantastiques. Une précision : celles qui n’ont pas fait de sport depuis longtemps et tentent le HIIT risquent de maltraiter dos, genoux, chevilles, poignets… Les autres, habituées à l’effort, deviennent vite addicts. Dans tous les cas, avant de se lancer – surtout si l’on a des antécédents familiaux cardio-vasculaires –, on consulte son médecin.

Comment savoir si l’on est prête ?
Si, lorsqu’on pratique sa discipline, on a l’impression de stagner, de ne plus améliorer ses performances ou sa silhouette, c’est le moment d’essayer. Comme les sessions sont courtes et les résultats rapides, forcément, le HIIT fait envie. Attention, tempère Lucile Woodward : « Il s’agit d’une pratique élaborée au départ pour les...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi