Hypotension orthostatique : causes, symptômes, traitement

Pexels/Sora Shimazaki

Les personnes les plus susceptibles d’être victimes d’une hypotension orthostatique sont les personnes âgées, hypertendues, diabétiques ou présentant une insuffisance rénale ou une maladie de Parkinson, ainsi que les patients dénutris ou déshydratés.

Comme l’explique le Manuel MSD, l’hypotension orthostatique désigne une baisse excessive de la pression artérielle en position debout. Le terme parle de lui-même puisque l’hypotension est une tension artérielle trop basse, et orthostatique signifie qu’elle est posturale, liée au passage à la station debout. D’un point de vue plus strictement médical, on parle d’hypotension orthostatique lorsque, dans les 3 minutes suivant un passage en position debout, la pression artérielle systolique chute de plus de 20 mmHg (les millimètres de mercure sont l’unité de mesure de la pression artérielle) et/ou que la pression artérielle diastolique chute de 10 mmHg ou plus. Rappelons que la pression artérielle systolique est la valeur de la pression dans l'artère au moment où le cœur se contracte (c’est le premier chiffre énoncé par le médecin lors de la prise de tension) et la pression artérielle diastolique est la pression résiduelle, minimale, au moment de la phase de relâchement du cœur (c’est le second chiffre énoncé par le médecin).

Les personnes les plus exposées au risque d’hypotension orthostatique sont les personnes souffrant d’hypertension artérielle, les personnes âgées de plus de 65 ans, les personnes diabétiques, celles qui sont atteintes (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite