Publicité

"Insistant prédateur" : Faustine Bollaert relate sa rencontre avec DSK

"Insistant prédateur" : Faustine Bollaert se confie sur DSK Faustine Bollaert lors de la journée nationale de la lutte contre le harcèlement à l'école au lycée Pierre-Gilles de Gennes - ENCPB à Paris, France, le 7 novembre 2023. © Jonathan Rebboah/Panoramic/Bestimage - BestImage, Jonathan Rebboah / Panoramic / Bestimage
"Insistant prédateur" : Faustine Bollaert se confie sur DSK Faustine Bollaert lors de la journée nationale de la lutte contre le harcèlement à l'école au lycée Pierre-Gilles de Gennes - ENCPB à Paris, France, le 7 novembre 2023. © Jonathan Rebboah/Panoramic/Bestimage - BestImage, Jonathan Rebboah / Panoramic / Bestimage

"Il s'est montré insistant et on sent la différence entre l'insistant lourd et l'insistant prédateur". Sur le plateau de Léa Salamé, Faustine Bollaert est revenue sur une expérience qu'elle aimerait oublier : sa rencontre avec Dominique Strauss-Kahn...

Faustine Bollaert n'est pas du genre à se taire quand il est question des enjeux féministes. C'est même tout l'inverse. Et elle l'a encore démontrée sur le plateau de "Quelle époque !", la familière émission de Léa Salamé. Comment ? En partageant une expérience pas vraiment agréable qu'elle préférerait oublier.

A savoir ? Sa rencontre brève mais marquante avec Dominique Strauss-Kahn, alias "DSK". Une rencontre qui a pris place dans une loge du studio Gabriel et fut interrompue, à son grand soulagement, par l'arrivée... D'un confrère, Michel Drucker. L'animatrice de 44 ans relate la chose ainsi : "Cet homme politique s'est montré très incisif avec moi et il m'a fait peur. Parce qu'il s'est montré insistant... Heureusement Michel Drucker est intervenu".

"J'avais besoin d'être libérée à ce moment là. Je dis 'insistant' car on sent toujours la différence entre l'insistant lourd et l'insistant prédateur..."

"J'ai peur"

Mais Faustine Bollaert ne s'arrête pas là. L'animatrice de "Ca commence aujourd'hui", par ailleurs personnalité télé préférée des français, se remémore encore : "Michel a ouvert la porte et a tout de suite vu dans mes yeux que j'avais besoin d'être libérée de ce moment. Il m'a tout de suite invité à le suivre et j'avoue que j'étais très soulagée".

Une prise de parole sur "l'insistant prédateur" qui l'incite à développer son expérience du sexisme. "J'ai subi le sexisme,...

Lire la suite


À lire aussi

"Viols avec violences" : Judith Godrèche porte plainte contre Benoît Jacquot
Immense trauma, "La zone d'intérêt" est aussi un film brillant sur le couple
"Elle me quitte, je la tue" : Pierre Arditi accusé de rire des féminicides