Instagram censure des photos de petits garçons torse nu… En les prenant pour des fillettes topless

Katia Rimbert
Journaliste
Instagram censure des photos de petits garçons torse nu… En les prenant pour des fillettes topless

Le réseau social peut-il réellement distinguer un homme d’une femme ? Visiblement, non. Plusieurs mamans ont poussé un coup de gueule parce qu’il a supprimé des photos de leur fils torse nu en croyant qu’il s’agissait d’une petite fille nue.

Instagram. On y passe des heures à scroller notre feed, swiper, zapper des stories, acheter CE pull trop canon que cette blogueuse nous a vendu à mort (#ad), regarder des petits chats mignons, baver devant des posts de bouffe ou de frigos bien remplis, culpabiliser juste en checkant le profil d’une fit girl, jalouser les VSCO girls, stalker son ex… Bref, que des choses indispensables. On poste aussi pas mal de trucs plus ou moins utiles. Sauf qu’on ne peut pas tout publier sur Insta.

Censure abusive ?

Les photos de sexes (masculins ou féminins), c’est non. La nudité entière ou partielle des enfants (qui ne sont plus des nourrissons), ça ne passe pas non plus. Tout comme les tétons des femmes #freetheniple. D’un côté, l’entreprise est bien obligée de faire la police pour éviter tout contenu pornographique ou pédo-pornographique sur les millions de publications. D’un autre, on atteint les limites du système.

C’est ce que clament plusieurs mamans qui ont vu les photos de leurs fils être tout bonnement effacées de la plateforme. En cause ? Leur coupe de cheveux. Oui, oui.

Les cheveux de la discorde

Les garçons en question ont les cheveux longs et c’est bien ça le problème. Parce que vous imaginez bien que ce ne sont pas humains qui vérifient tous les clichés partagés sur le réseau social. Ça, c’est le boulot d’une intelligence artificielle, qui fait ce qu’elle peut. Et qui ne sait pas forcément faire la différence entre les genres. Pour elle, un enfant torse nu avec une longue chevelure… C’est une petite fille topless.

L’influenceuse américaine Tori Spooner, maman d’un petit Parker âgé de 4 ans, est montée au créneau après que son compte ait été supprimé. Comme beaucoup d’autres insta-mums dont les fistons ont été censurés sur la plateforme alors qu’ils n’enfreignaient aucune règle. Comment ? En postant des photos de leurs enfants en train de brandir une pancarte et surtout un message.

“Cher Instagram, je suis un garçon. J’ai simplement les cheveux longs. Arrêtez de supprimer mes photos !”, voici le message porté par les bambins qui arborent fièrement leur crinière.

Un porte-parole du géant américain a révélé à BuzzFeed que c’était une “erreur” (ah bah merci, on avait compris) et a présenté ses excuses. C’est déjà bien de le reconnaître mais il y a encore du boulot.

A LIRE AUSSI

Vous êtes accro à votre Smartphone ? Il vous déforme les doigts impunément, sachez-le

À quoi va ressembler Facebook Dating, l’application de rencontre de Facebook ? Indice : ça va vous rappeler quelque chose

MeVsMe, le challenge pour que les femmes s’acceptent (enfin) telles qu’elles sont dans la vraie vie