Invités controversés, protocole : le casse-tête diplomatique et sécuritaire des funérailles d'Elisabeth II

© Yui Mok/WPA Pool/Shutterstock/SIPA

Des centaines de dignitaires étrangers et têtes couronnées sont attendus lundi à Londres pour les funérailles d'État de la reine Elizabeth II, un casse-tête sécuritaire et diplomatique entre privilèges accordés à certains et invités controversés.

L'abbaye de Westminster ne pouvant accueillir qu'environ 2 000 personnes, seuls les chefs d'État et un ou deux invités par pays ont été conviés aux premières obsèques nationales du Royaume-Uni depuis 1965.

Les têtes couronnées au premier rang

De nombreuses têtes couronnées ont confirmé leur présence aux funérailles de la souveraine, qui a régné pendant plus de 70 ans. L'empereur Naruhito et l'impératrice Masako du Japon viendront pour leur premier voyage à l'étranger depuis leur accession au trône en 2019.

Le prince Albert II de Monaco, son épouse Charlène, le roi des Pays-Bas Willem-Alexander, la reine Maxima et la princesse Beatrix, le roi Philippe des Belges et le roi Harald V de Norvège seront tous présents, comme la reine Margrethe du Danemark, désormais seule reine régnante d'Europe.

Le roi d'Espagne Felipe VI sera là, mais aussi son père Juan Carlos Ier, qui a abdiqué en 2014 et vit désormais aux Emirats arabes unis.

Lire aussi >> Funérailles d’Elisabeth II : le prince George et la princesse Charlotte seront présents

Tous en bus, sauf Joe Biden

Arrivés samedi soir à Londres, le président américain Joe Biden et son épouse Jill Biden se sont recueillis dimanche après-midi devant le cercueil de la souveraine. Contrairement à d'autres dirigeants auxquels il a été demandé de venir à l'abbaye à bord de bus affrétés par les autorités, Joe Biden a obtenu l'autorisation d'utiliser sa limousine présidentielle blindée,...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi