Iran : une cinquantaine d’artistes francophones reprennent « Barayé », l’hymne de la révolte

©Collectif 50/50

Une cinquantaine d’artistes francophones ont repris le morceau « Barayé », devenu l’hymne de la révolte en Iran. Un titre au retentissement mondial.

Alors que l’Iran entre dans sa huitième semaine de contestation, l’autrice de bande-dessinée et réalisatrice franco-iranienne Marjane Satrapi (« Persepolis », « Poulet aux prunes ») s’est associée au collectif « 50/50 » pour réunir une cinquantaine d’artistes autour de l’hymne de la révolte « Barayé ». Arrangée par Benjamin Biolay, la chanson a été diffusée mercredi 2 novembre sur les réseaux sociaux.

Une vidéo a également été postée sur YouTube. Dans un décor sobre et obscur, Camille Cottin, Chiara Mastroianni, Yael Naim, Hugo Becker ou encore Harry Roselmack se succèdent devant un micro et chantent en persan leur soutien au peuple iranien.

« Je me suis dit, il faut que les Français chantent en persan, parce que c'est un message qu'on envoie aux Iraniens. Il n'y a rien de plus touchant que quelqu'un qui essaie de te parler dans ta langue » a expliqué Marjane Satrapi à l’AFP.

Au micro de BFMTV, l’autrice a également commenté : « Je sais que le soutien de la société civile donne du courage et de la force. Il n'y a rien de pire que l'indifférence lorsque vous bravez chaque jour les rues au péril de votre vie ».

 

Un titre écrit avec les tweets d’opposants au régime

 

Depuis la mort Mahsa Amini et le début du soulèvement iranien, « Barayé », dont le titre peut être traduit par « Pour… » ou « À cause de… », est devenu le cri de ralliement de tous les Iraniens opposés au régime autoritaire en place dans le...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi