Jérémy Ferrari, alcoolique : les confidences bouleversantes sur sa tentative de suicide

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Depuis plus de dix ans, Jérémy Ferrari remplit de nombreuses salles de spectacles à travers l’hexagone grâce à son humour noir et grinçant bien à lui. Révélé dans l’émission On n’demande qu’à en rire sur France 2 entre 2010 et 2012, le natif de Charleville-Mézières, toujours dur avec lui-même a pourtant souffert durant de nombreuses années d’un mal-être et de maladies invisibles qui l’ont rongé. Le dimanche 29 mai 2022, c’est à cœur ouvert que l’humoriste a raconté sans filtre une période sombre de sa vie, lors du Portrait de la semaine de Sept à Huit, diffusé sur TF1. Des confidences sur son addiction à alcool et sa tentative de suicide alors en pleine tournée : "Ce jour-là, comme depuis plusieurs semaines, je bois du matin au soir des doses extrêmement fortes. Je suis au sommet de mes problèmes d’alcool et je perds complètement la notion de réalité, donc je me mets au bord de la fenêtre", commence-t-il par évoquer.

L'humoriste ressent alors le besoin de mettre fin à ses souffrances : "Je suis très haut, suffisamment si je veux en finir, au dernier étage de l’hôtel. Je suis là assis et je m’imagine sauter. Je veux voir ce que ça me fait, si je sens un apaisement, car je n’en ai plus dans ma vie. L’alcool ne m’apaise plus, les médicaments non plus. Les psychiatres ne peuvent rien pour moi, donc je ne vois plus rien". Avant de poursuivre sur la dure réalité qui rattrape son succès : "J’ai tout ce que je veux dans ma vie, une grande carrière à succès, et je suis quand même très (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles