Publicité

"Comme si j’étais la domestique" : cette punition absolument “terrible” mise en place par les parents de Roselyne Bachelot

Il n’est pas toujours facile de se prêter à l’exercice de la confidence, encore plus lorsque cela remue de difficiles souvenirs du passé. Pourtant, lorsqu’il a fallu évoquer son enfance, celle qui a récemment fait quelques confidences sur les coulisses du métier de ministre n’a pas hésité un instant, et a fait de bouleversantes confidences dans l’émission Un dimanche à la campagne, diffusée sur France 2 et animée par Frédéric Lopez. Il faut dire que, contrairement à ce que l’on pourrait penser, et malgré les engagements de ses parents (tous deux résistants et engagés auprès de personnalités comme le Général de Gaulle ou André Malraux), la jeune fille qu’elle est l’époque est loin de mener une vie aisée et proche de sa famille. Dès l’âge de 8 ans, elle est en effet inscrite en internat, auprès des religieuses. Une scolarité qui ne semble pas coïncider avec son fort caractère, elle qui voit l’école comme "un champ de déconnade quand même bien". Difficile à discipliner, Roselyne Bachelot est alors renvoyée, et n’a d'autre choix que de revenir chez ses parents pendant huit jours.

Une fois chez elle, l’ancienne ministre, qui a récemment évoqué le caractère difficile de Bernadette Chirac, subit le courroux de son père : "Sa punition a été absolument terrible", se souvient-elle. Avant de poursuivre : Il m’a dit que j’avais décidé que je ne ferai pas d’étude, que j’étais une incapable. Il m’a dit " La seule chose qui t’attend c’est d’être domestique donc tu vas tout de suite prendre le (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite