"J'avais peur de faire cougar" : les doutes d'Ingrid Chauvin sont partagés par bien des femmes

Laetitia Reboulleau
·6 min de lecture
CANNES, FRANCE - NOVEMBER 09: Ingrid Chauvin attends the 21st NRJ Music Awards At Palais des Festivals on November 09, 2019 in Cannes, France. (Photo by Toni Anne Barson/FilmMagic )
(Photo by Toni Anne Barson/FilmMagic )

Petit changement dans la série Demain nous appartient. Chloé, le personnage incarné par Ingrid Chauvin, est désormais en couple avec Xavier, incarné par Charles Lelaure. Mais puisque ce dernier est plus jeune qu'elle, l'actrice avait peur de passer pour "une cougar". Une crainte qui revient régulièrement chez les femmes qui fréquentent des hommes plus jeunes qu'elles. Des appréhensions qui témoignent du sexisme ambiant dans notre société. 

S'il n'existe pas de mot pour qualifier un homme qui fréquente des femmes plus jeunes que lui, il en existe un pour le contraire. Une femme qui tombe amoureuse d'un homme plus jeune qu'elle est automatiquement qualifiée de cougar. Les personnalités ne sont pas en reste : de Madonna à Demi Moore en passant par Claire Chazal, de nombreuses femmes célèbres ont eu le droit à ce petit surnom peu flatteur. Aussi, quand le personnage incarné par Ingrid Chauvin dans Demain nous appartient a commencé à fréquenter un homme plus jeune, l'actrice a émis des doutes légitimes, d'autant que l'acteur en question, Charles Lelaure, lui avait déjà donné la réplique dans la série Femmes de loi, il y a 15 ans de cela.

"Comme tu jouais mon jeune assistant à l'époque, j'avais très peur de faire cougar à tes côtés, qu'on ne soit pas crédibles à l'écran. Et puis, j'ai balayé ça de mon esprit et je me suis laissée embarquer", a-t-elle confié lors d'une interview croisée dans Télé Star avec son partenaire à l'écran.

Vidéo. Ingrid Chauvin en 1 minute

"Plus jeune ou plus vieux, les femmes ne gagnent jamais"

Ingrid Chauvin n'est pas la seule femme à avoir eu ces doutes concernant l'âge de son partenaire. D'autres femmes, qui ne sont quant à elles pas sur le devant de la scène, ont aussi eu peur des opinions de leur entourage. C'est notamment le cas de Martine, 47 ans, qui a récemment refait sa vie avec un homme de 32 ans. "On a eu un véritable coup de foudre", raconte cette boulangère, fraîchement divorcée. "Quand on a commencé à se fréquenter après s'être rencontrés chez des amis communs, je ne connaissais pas son âge, et lui ne connaissait pas le mien. Je crois qu'on a mis 6 mois à se poser la question tellement on s'en foutait, et quand j'ai découvert qu'il était beaucoup plus jeune que moi, la seule chose qui m'a inquiétée était l'avis des autres."

Pour cause : avant de sortir avec son nouveau compagnon, Martine était avec un homme bien plus âgé qu'elle. "J'ai été mariée pendant 20 ans avec un homme qui avait 17 ans de plus que moi. A l'époque, on me traitait de coureuse de dot, on m'accusait de n'être avec lui que pour son argent." Selon elle, la société est trop prompte à juger les femmes en fonction de l'âge de leur partenaire. "Qu'il soit plus jeune ou plus vieux, quelqu'un aura toujours son mot à dire. Comme si on avait seulement une fenêtre de 3 ou 4 ans d'écart où les relations seraient acceptables ! Dans notre société, les femmes ne gagnent jamais", regrette-t-elle.

Vidéo. Catherine Grangeard dénonce l'invisibilisation de la sexualité des plus de 50 ans

"Je pensais que Brigitte Macron allait peut-être changer les choses"

Longtemps, le schéma des relations voulait que les hommes soient plus âgés que leur compagne. Encore aujourd'hui, les jeunes filles sont éduquées en entendant qu'elles sont plus matures que les hommes, et qu'il est donc normal qu'elles cherchent un partenaire plus âgé. Tandis que les hommes, eux, profitent de cette situation jugée flatteuse, puisque d'avoir une compagne plus jeune fait du bien à leur ego. Pourtant, depuis quelques années, les rôles s'inversent, et des couples dans lesquels la femme est plus âgée se profilent. Le plus célèbre ? Sans aucun doute celui que forment Brigitte et Emmanuel Macron, la première Dame ayant 25 ans de plus que son époux.

"Je pensais que le cas Brigitte allait changer les choses", confirme Martine. "Mais quand on voit toutes les moqueries que madame Macron peut subir sur les réseaux sociaux ou même dans certains médias, franchement, ça ne fait pas rêver. C'est de l'agéisme et du sexisme pur et simple."

"Cougar, c'est un terme pour punir les femmes mûres qui ont une sexualité"

L'utilisation du terme "cougar" en elle-même n'a rien de flatteur pour les personnes concernées. C'est notamment le cas de Juliette, 47 ans, et en couple avec un homme de 31 ans depuis une dizaine d'années. "C'est un mot qui fait passer les femmes mûres pour des prédatrices", reproche-t-elle. "Il y a une double connotation. D'un côté l'aspect fantasme de femme "accessible" en dépit de son âge, et de l'autre, une insulte pour les femmes qui ne resteraient pas "à leur place" aux yeux de la société. Je comprends que l'on pointe du doigt des personnes qui abusent de leur aura d'expérience pour se servir des jeunes, mais parfois, l'amour naît entre deux personnes qui n'ont pas eu le bol de naître assez rapprochées."

Son avis est partagé par Hélène, qui a été à la fois qualifiée de "cougar", mais aussi de MILF (Mother I'd Like To Fuck, ou maman que j'aimerais baiser, en français) par des connaissances, à cause de ses 9 ans d'écart avec son compagnon. "Je trouve MILF parfaitement abominable. C'est l'étiquette sexiste par excellence, le cliché porno de la femme à la fois maman et putain, bref, ça sexualise outrageusement les femmes mais sans les respecter davantage", affirme-t-elle. Et pour elle, "cougar" ne vaut guère mieux : "Même si je trouve la connotation moins dégueulasse que pour MILF, ça reste une expression qui cherche à "punir" les femmes mûres qui continuent à avoir une sexualité, à plaire. Cougar, c'est le nouveau terme pour Vamp, mangeuse d'homme mais en mode "j'assume pas mon âge, je vampirise de la chair fraîche"", reproche-t-elle.

Cougar, un terme qui s'applique uniquement aux femmes mûres ? Peut-être bien, puisqu'il est rarement utilisé sérieusement pour des femmes de moins de 40 ans. D'ailleurs, pour Amélie, ce dernier ne s'applique pas à sa situation, même si elle est bien d'accord pour qualifier le mot de "péjoratif". A 28 ans, la jeune femme est en couple avec un homme de 20 ans, et elle estime que : "Dans ma tête, une cougar est une femme âgée d'au moins 50, 60 ans, qui ne sort qu'avec de très jeunes hommes. L'appliquer à des relations de 10 ans d'écart, c'est insultant."

A LIRE AUSSI

>> Ingrid Chauvin confie sa peur de passer pour « une cougar »

>> Poils et charge mentale : "Depuis que je ne m'épile plus, je gagne du temps et de l'argent"

>> Les célibataires vont-ils (vraiment) se ruer sur Tinder après la pandémie ?