Les célibataires vont-ils (vraiment) se ruer sur Tinder après la pandémie ?

Laetitia Reboulleau
·3 min de lecture
Close-up of a female using a dating app on smart phone. Woman looking at man on an online dating app on her mobile phone.
© Getty Images

Depuis un an, le monde entier traverse une situation sanitaire inédite qui a bouleversé nos vies. Et les rencontres amoureuses ne sont pas en reste. Entre la crainte de la maladie et les autres évolutions sociétales qui se dessinent de plus en plus, les rencontres de demain ne seront pas les mêmes que celles d'aujourd'hui. Mais à quoi ressembleront-elles dans le futur ?

Avril 2021. Un peu plus d'un an après le début de la pandémie de la Covid-19, un constat se dresse : faire des rencontres dans un tel contexte est loin d'être facile. Entre les confinements et les couvres-feu qui compliquent l'organisation de rendez-vous, et celles et ceux qui attendent d'être vaccinés pour se remettre aux rencards, l'univers des rencontres amoureuses va forcément changer dans les mois à venir. Ces évolutions commencent d'ailleurs déjà à se dessiner, d'après Tinder. La plus célèbre des applications de rencards a récemment publié son rapport sur le "Dating du futur", et l'avenir des célibataires.

Vidéo. Les célibataires en détresse à cause du Covid-19.

Le consentement, c'est la clé

Si le mouvement #MeToo et les nombreuses affaires de harcèlement et d'agression sexuelle, qui ont fait la Une de l'actualité, nous ont rappelé quelque chose, c'est bien l'importance du consentement. Quand c'est non, c'est non, pas peut-être. Et cette nuance est de plus en plus présente dans les biographies des utilisateurs de la plateforme. Ainsi, l'utilisation du terme "consentement" a augmenté de 11% sur Tinder, preuve que de plus en plus de personnes prennent (enfin !) le sujet très à coeur.

Une volonté de ne plus se cacher

La santé mentale est un sujet de plus en plus abordé. Longtemps considéré comme tabou, il fait désormais partie des conversations classiques que les utilisateurs de sites de rencontres abordent, avec une volonté de "normaliser" ce qui a longtemps été considéré comme marginal. L'utilisation du terme "anxiété" a notamment grimpé de 31%, en particulier chez les jeunes inscrits sur la plateforme, la génération Z. Sur Tinder, celle-ci affirme être en quête de relations plus "honnêtes et authentiques".

Vidéo. Comment faire face au ghosting ?

Des relations plus ouvertes ?

Polyamour, relations libres... Les nouveaux modèles de couple se développent petit à petit, et ceux qui sont à la recherche de ces nouveaux modes de vie ne se cachent pas sur les sites de rencontres. Dans son rapport, Tinder a pu constater une forte augmentation de la présence d'expressions telles que "On verra ce que ça donne", "On verra comment ça évolue", et surtout de "Je ne cherche pas une relation en particulier, je suis ouvert à tout", dont l'utilisation a doublé au cours des derniers mois. Or, selon le site de rencontres, c'est la preuve que la prochaine génération sera en quête de relations plus ouvertes, et peut-être moins codifiées.

L'été sera beau, l'été sera chaud

Enfin, dernier point important : alors que la vaccination contre la Covid-19 avance petit à petit, Tinder estime que l'été risque d'être chaud bouillant en termes de rencontres. Après des mois de confinements et de couvre-feux, l'envie de retrouver une vie sociale – et une vie sexuelle – active risque d'être particulièrement présente avec l'arrivée des beaux jours, d'où une probable explosion des rencontres. Du moins, si la situation sanitaire le permet, évidemment.

Ce contenu peut vous intéresser :

A LIRE AUSSI

>> Votre compte Vinted risque-t-il d'être bloqué parce que vous vendez trop d'articles ?

>> #PrendsMaPlainte : 66 % des femmes victimes de violences sexuelles toujours mal accueillies au commissariat

>> "Je pense que j'aurai toujours un peu peur de le retrouver devant ma maison" : elles sont victimes de stalking de la part de leur ex