Jouet culte : tout savoir sur l'ours en peluche

© Getty Images/iStockphoto

L'ours en peluche a une drôle d'histoire. Il naît en Allemagne, où la couturière Margaret Steiff, crée en 1902 un modèle d'ours en mohair brun... L'animal a la tête, les bras et les jambes articulés, et le dos vouté. Son nom de code est 55 PB : pour 55 cm de taille, P pour peluche et M pour mobile. Présenté à la Foire de Leipzig, le jouet emblématique de Steiff connaît un succès immédiat ! Mais au même moment aux Etats-Unis, Théodore Roosevelt épargne un ours blessé à la chasse... Un marchand de jouets de Brooklyn, touché par l'événement, décide alors de créer un ours en peluche qu’il appelle Teddy’s Bear avec la permission du Président. Et de deux ! Créé simultanément de chaque côté de l’Atlantique, le jouet fait son entrée dans 1 million de foyers dès 1907. Il devient incontournable.

En France, Pintel fabrique des ours en peluche dès 1921. Ce sont les premiers à avoir une expression. Puis en 1947 à Paris, Suzanne Van Gelder fondatrice de la marque Anima, innove en créant des peluches souples, en vogue de 1950 à 1970. Anima périclite et revient 30 ans après, reprise par Claude Kintz qui édite une collection de 200 peluches, dont une dizaine d’ours fabriqués dans des usines chinoises. Alors que les premières peluche étaient en laine et en soie, celles-ci sont faites avec des matières synthétiques et fibres mélangées. L'ours d'aujourd'hui est en lin, coton écologique ou chanvre, avec un rembourrage en coton, qui remplace les anciens copeaux de bois. L'époque est aux peluches bio (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite