Une joueuse d'échecs sans hijab provoque la colère de la fédération iranienne

© Getty Images

Une jeune iranienne grand maître d’échecs a participé à un tournoi international sans le hijab obligatoire. Un geste symbolique, qui n’a pas été du goût de la fédération iranienne, qui affirme que la jeune femme ne représentait pas la république islamique.

Sara Khademalsharieh, 25 ans, est apparue sans foulard lors des championnats du monde d’échecs de parties rapides de la Fédération internationale des échecs (FIDE) cette semaine, à Almaty, au Kazakhstan.

Cette décision est considérée comme un signe de soutien aux manifestations qui ont lieu en Iran depuis la mort de Mahsa Amini, 22 ans, après son arrestation à Téhéran par la police des mœurs pour une supposée violation du code vestimentaire strict du pays pour les femmes.

LIRE AUSSI >> La République islamique d’Iran ébranlée par la « révolution » des femmes

« Cette joueuse d’échecs a participé à titre personnel et à ses propres frais » au tournoi, a déclaré Hassan Tamini, directeur de la fédération iranienne des échecs, cité par l’agence de presse Fars. « Khademalsharieh n’a pas participé à ces compétitions par l’intermédiaire de la fédération. Elle est allée de façon indépendante », a-t-il insisté.

Les Iraniennes sont tenues de respecter le code vestimentaire de la république islamique, principalement en se couvrant la tête, y compris lorsqu’elles représentent leur pays lors d’événements internationaux. « Nous ne nous attendions pas à ce que cette joueuse d’échecs fasse cela car elle avait participé aux tournois précédents dans le respect des normes », a déclaré M. Tamini.

Les athlètes se découvrent aussi

La photo de profil de Woman Grandmaster sur le site Web de la FIDE la montre portant un foulard...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi