Publicité

Juliette Binoche raconte son "enfance cabossée" : "J'ai vécu l'abandon de mes deux parents"

SAN SEBASTIAN, SPAIN - SEPTEMBER 19: Juliette Binoche attends
Juliette Binoche raconte son "enfance cabossée" : "J'ai vécu l'abandon de mes deux parents". (Photo by Juan Naharro Gimenez/Getty Images)

Ce jeudi 15 décembre 2022, France 2 dévoile "Le livre favori des Français", dans une émission qui accueille notamment Juliette Binoche. La comédienne, qui a reçu une éducation assez progressiste de la part de sa mère, a toutefois grandi assez tardivement avec sa mère, puisqu'elle a longtemps été séparée de ses deux parents.

Dès sa plus tendre enfance, Juliette Binoche a été plongée dans le monde des arts. Elle est la fille de Jean-Marie Binoche, mime, metteur en scène et sculpteur, et de Monique Stalens, enseignante, mais aussi réalisatrice et actrice. Malheureusement, comme de nombreux enfants, elle a assez peu connu ses parents ensemble, puisque ces derniers ont divorcé alors qu'elle n'avait que 4 ans.

Vidéo. Benoit Magimel : ses rares confidences sur sa fille qu’il a eue avec Juliette Binoche

Elle a grandi séparée de ses parents

Invitée dans l'émission "Le Divan" de Marc-Olivier Fogiel, elle confiait il y a quelques années : "J’ai eu une enfance fortement cabossée. J’ai vécu l’abandon des deux parents." En effet, lors de la séparation de ses parents, Juliette Binoche est d'abord envoyée vivre chez sa tante, puis placée en pension jusqu'à l'âge de 7 ans. Trois années, une éternité à l'échelle d'un enfant, mais dont la principale intéressée ne parle peu. Elle l'avait fait dans les colonnes de Psychologies en 2008, expliquant l'impact de ces bouleversements sur sa scolarité : "Enfant, j’étais perdue à l’école, dans le monde des notes, des “il faut/il faut pas”. En plus, je n’avais pas appris à lire en même temps que les autres à cause de séparations et de voyages pendant mon enfance."

Une séparation familiale qui lui a également donné une peur de l'abandon assez prononcée, et qui se poursuit encore aujourd'hui, mais cette fois-ci, dans ses relations amoureuses : "Je ne supporte pas de me sentir abandonnée donc je suis toujours partie avant d’avoir trop mal" affirmait-elle à Marc-Olivier Fogiel.

Ses retrouvailles avec sa mère

À 7 ans, Juliette Binoche retrouve sa mère, Monique, et sa soeur, la photographe de plateau Marion Stalens. Dès lors, elle aura une enfance tout aussi particulière, même si c'est désormais au côté de ses proches : "Ma mère, elle, militait dans les groupes féministes dans les années 70, je l'accompagnais dans ces manifs. Elle n'était pas du tout MLF pure et dure, mais elle se battait pour son indépendance", avait-elle affirmé dans les colonnes de Marie Claire.

La star de "La bonne épouse" en avait conscience, déjà à l'époque : sa maman voulait se libérer des carcans imposés aux femmes pour la société, et ne pas avoir à subir les mêmes obligations que sa propre mère. "Ma mère était juste une femme éveillée qui a su s'extraire des années 60 et de l'état d'esprit réducteur de l'époque. Elle a aussi observé le traumatisme de sa mère, au sortir de la guerre, abandonnée par son mari. Ma grand-mère a dû éduquer ses deux enfants seule, devenir couturière puis cuisinière. Ma mère a compris qu'une femme doit être indépendante financièrement pour survivre, c'est la raison pour laquelle elle a repris ses études à 30 ans à la Sorbonne." Des études reprises peu après avoir récupéré la garde de sa fille.

Vidéo. "Je pensais vraiment que c'était la fin" : Juliette Binoche "choquée" par un drame vécu avec son fils Raphaël

À lire aussi

>> Juliette Binoche appelle à dire «non» aux rôles de femmes objets

>> Juliette Binoche a 55 ans : rétrospective de sa carrière en images

>> Juliette Binoche a grandi avec une mère progressiste : "À 9 ans, elle m'a dessiné un sexe d'homme pour m'expliquer"