Publicité

Karin Viard affirme s'être fait « peloter » par Gérard Depardieu

Karin Viard garde un souvenir assez mitigé de son tournage avec Gérard Depardieu.

La comédienne avait partagé l'affiche de Potiche, le film de François Ozon, avec celui qui est aujourd'hui accusé de viol et de comportements déplacés. Des comportements qu'elle a elle-même subi, comme elle le révèle sur le plateau de La Bande Originale, sur France Inter.

« Moi j'ai trouvé normal des comportements qui effectivement aujourd'hui je trouve parfaitement anormaux. Cette normalité-là, elle existe en fait. Moi, je peux en parler en tant que victime parce que j'ai été victime de comportements totalement abusifs et totalement inappropriés », entame Karin Viard en évoquant la libération de la parole qui a lieu en ce moment dans le cinéma français, à l'initiative du témoignage de Judith Godrèche.

« Quand je suis arrivée, je trouvais normal que les hommes soient plus payés que moi, qu'on parle des femmes devant moi de façon complètement misogyne. Qu'on me pelote, qu'on me moleste un peu physiquement, au fond je trouvais ça lourd. Des fois, ça allait plus loin et je me suis défendue. C'est ça qui est très ambivalent », poursuit-elle, avant d'évoquer sa mésaventure avec Gérard Depardieu.

« Sur Potiche, je me suis fait peloter par Gérard Depardieu. A qui j'ai dit : ''Oh mais ça ne va pas !'' Et qui a arrêté immédiatement. Mais moi dans mon organisation psychique, je n'ai jamais pensé que la société devait me défendre, j'ai toujours pensé que moi, je devais me défendre », conclut Karin Viard.