Publicité

Karin Viard, "maltraitée" par un réalisateur : "Il me torturait psychologiquement"

PARIS, FRANCE - SEPTEMBER 26: Karine Viard attends the
Karin Viard, "maltraitée" par un réalisateur : "Il me torturait psychologiquement". (Photo by Stephane Cardinale - Corbis/Corbis via Getty Images)

À l'affiche de "La famille Bélier" ce vendredi 10 mars 2023 sur M6, Karin Viard fait partie des actrices qui ont dénoncé le harcèlement sexiste et sexuel dont elles ont été victimes. Sa carrière a été marquée par de nombreuses situations difficiles dont elle n'a pas hésité à dévoiler les détails.

À 57 ans, Karin Viard a désormais une belle carrière à son actif, malgré des débuts difficiles dans les années 80. Des rôles dans des films tels que "Tatie Danielle" ou "Les Randonneurs" lui ont permis de se faire connaître du grand public, et elle a été nommée plusieurs fois aux César, remportant trois prix : meilleure actrice dans "Hauts les cœurs !", meilleure actrice dans un second rôle pour "Embrassez qui vous voudrez", et meilleure actrice dans un second rôle pour "Les Chatouilles". Autant dire qu'elle n'a plus rien à prouver à personne. Et pourtant, ses débuts ont été marqués par bon nombre de mauvais traitements.

Vidéo. Karin Viard "J'ai passé 6 mois à me faire harceler et violenter sexuellement "

Elle dénonce le harcèlement d'un réalisateur

Le mouvement #MeToo a délié bien des langues, et aujourd'hui, les actrices n'ont plus peur de dénoncer les mauvais comportements dont elles ont été victimes par le passé, même quand les faits remontent à de nombreuses années. Karin Viard fait partie de celles qui ont brisé l'omerta. Dans une interview accordée à Konbini en 2020, elle a décidé de dénoncer les agissements du réalisateur Patrick Grandperret, décédé en 2019, qui l'avait dirigée dans "Les Victimes" en 1996. "J'étais très maltraitée du coup c'était très éprouvant. J'étais jeune actrice, j'étais perdue à Ouarzazate dans le désert marocain, et le réalisateur me détestait et me torturait psychologiquement au quotidien. 'Alors qu'est-ce qu'elle va nous faire cette petite actrice parisienne de merde ?' Non c'était dur, franchement c'était très dur."

À l'époque des faits, la comédienne avait tout juste 30 ans, et commençait à peine à se faire un nom, grâce à sa nomination aux César pour son rôle dans "La nage indienne". Elle n'a donc pas osé se plaindre, et a bien failli sombrer dans l'alcool : "Comme je ne pouvais pas rentrer chez moi le soir, je buvais pour essayer de m'alléger, ce qui évidemment n'est pas une option extrêmement vertueuse. Et donc c'était encore pire le matin, parce que je me réveillais avec des gueules de bois pour essayer de me sortir d'une situation qui m'enlisait encore plus."

Elle a été victime de violences sexuelles

Malheureusement, ce type de harcèlement sexiste de la part d'un réalisateur n'est pas rare dans le milieu du cinéma, et de nombreuses actrices l'ont dénoncé. En 2018, Karin Viard confiait à Gala avoir vécu l'affaire Weinstein comme un électrochoc, et qu'elle regrettait d'avoir cédé à des hommes puissants par le passé : "J’étais une oie blanche, j’avais une certaine naïveté, une sorte de candeur. N’ayant pas été élevée par mes parents, je n’avais jamais été regardée par mon père par exemple, je ne me suis jamais vue comme quelqu’un capable de susciter le désir", racontait celle qui a été élevée par ses grands-parents.

"Je suis tombée sur des prédateurs sexuels qui ont anesthésié mes sensations, et j’ai préféré "passer à la casserole" plutôt que de me rebeller parce que ça me paraissait plus simple. C’est vous dire à quel point je reviens de loin !", affirme-t-elle, bien décidée à ne plus se laisser faire. "Avant cette affaire-là (l'affaire Weinstein; ndlr), je n’avais pas pris conscience qu’il y a des gens qui portent en effet en eux l’ADN du prédateur, bien que j’ai dit à mes filles 'méfiez-vous'." Sur le plateau de France 2, dans "20h30 le dimanche", elle avait également confié : "J'ai passé six mois à me faire harceler, violenter sexuellement trois fois par semaine, mais je pensais que c'était normal." Aujourd'hui, elle ne compte plus laisser passer ce genre d'attitude.

Vidéo. Ovidie : "Pour les hommes de ma génération, il y a eu un choc au moment de MeToo"

À lire aussi :

>> “Je ne suis pas tellement…” : Karin Viard explique pourquoi elle ne souhaite pas rejoindre Les Enfoirés

>> Karin Viard revient sur sa tenue très originale lors de son mariage à l'église

>> Karin Viard déclenche l'hilarité en critiquant une actualité