Publicité

Kristen Stewart répond aux critiques « sexistes et homophobes » à propos de la couverture de Rolling Stone

Kristen Stewart se fiche bien des conventions, et cela ne la gêne pas du tout de choquer avec des photos jugées provocatrices par certains.

L'actrice a abordé la réaction négative à sa séance photo de janvier lorsqu'elle a fait la couverture du magazine Rolling Stone. Au cours du Late Show de Stephen Colbert, lundi soir, l'animateur a informé son invitée que cette une avait failli être soumise à la censure de la part de la chaîne. Il a expliqué, en effet, que CBS lui avait demandé de ne pas montrer le magazine à l'antenne.

« CBS nous a demandé de ne pas le montrer. Ils pensaient que ce ne serait pas une bonne idée pour nous de montrer cela et je ne comprends pas pourquoi », a-t-il dit sur le plateau.

Une injonction que l’animateur n’a évidemment pas respectée, révélant la couverture qui montre la star de Twilight portant un jockstrap blanc et un gilet en cuir noir, avec sa main à l'avant du jockstrap (un slip particulier, appelé aussi « suspensoir », prisé dans la communauté des hommes gays). « Je veux dire que tu es mieux dans un jockstrap que je ne l'ai jamais été », a déclaré en plaisantant Stephen Colbert alors que le public applaudissait.

Interrogée sur les critiques qu'elle a reçues à propos de la couverture, l’actrice et réalisatrice de 33 ans a déclaré qu'elle pensait que les réactions étaient « ironiques ». « Vous savez, je pense que c'est un peu euh... Bon, c'est un peu ironique parce que j'ai l'impression d'avoir vu, comme, beaucoup de poils pubiens masculins en couverture », a déclaré la star de Spencer à Stephen Colbert. « J'ai vu beaucoup de mains dans les pantalons, disons… déboutonnés... Je pense qu'il y a une certaine reconnaissance ouverte d'une sexualité féminine, volontaire et que cela ennuie les gens qui sont sexistes et homophobes. »

Stephen Colbert a acquiescé, ajoutant qu'il avait vu « des couvertures plus explicites sur Rolling Stone ou Sports Illustrated, d'ailleurs. »

Kristen Stewart a ensuite soutenu que sa couverture de Rolling Stone remettait en question les idées préconçues sur la liberté d'expression sexuelle des femmes.