Qui est Léo Grasset, le youtubeur star accusé de viol et harcèlement sexuel ?

Qui est Léo Grasset, le youtubeur star accusé de viol et harcèlement ?
Qui est Léo Grasset, le youtubeur star accusé de viol et harcèlement ?

En juin 2022, les journalistes de Mediapart ont dévoilé une enquête édifiante sur Léo Grasset, accusé par plusieurs femmes vidéastes de violences psychologiques et sexuelles. Youtubeur star, il est à l’origine de la chaîne "Dirty Biology" et s’est fait connaitre à travers la vulgarisation scientifique. Suivi par plus d’un million d’abonnés, le jeune homme a fermement démenti les faits qui lui sont reprochés, alors que deux plaintes, l’une pour viol, l’autre pour harcèlement sexuel, ont été déposées.

En juin 2022, après des mois d’enquête, les journalistes de Mediapart, Lénaïg Bredoux et Sophie Boutboul, ont dévoilé des témoignages accablants visant un certain Léo Grasset. Âgé de 32 ans, l’homme est à l’origine de la chaîne Youtube Dirty Biology, grâce à laquelle il connait un large succès sur la plateforme depuis plusieurs années maintenant. Pour Mediapart, de nombreuses femmes ont détaillé l'emprise psychologique que Léo Grasset aurait exercé sur elle, à travers notamment le prisme de sa position dans l'univers très restreint de la vulgarisation scientifique sur Youtube.

Vidéo.Léo Grasset : qui est ce Youtubeur accusé de viol et de violences psychologiques ?

Un youtubeur star de la vulgarisation scientifique

"Pourquoi l’apnée est en théorie impossible", "Les dinosaures ont-ils pu avoir des civilisations ?", "Les technologies pour vivre autonome dans l’espace". Voilà un florilège des sujets traités par Léo Grasset sur sa chaîne Youtube créée en 2014. Après un bac scientifique spécialité SVT, le jeune homme né en 1989 obtient une licence en biologie des organismes et écosystèmes en 2010. Voyageur, Léo Grasset a été scolarisé en Guadeloupe, avant de faire ses armes à Montpellier, puis à Montréal et au Zimbabwe. Cette passion pour la biologie l’a ensuite mené à l’enseignement, avant de trouver une autre passion : la vulgarisation scientifique. Depuis des années, Léo Grasset connait un large succès sur Youtube, où ses vidéos autour de sujets scientifiques divers et variés lui valent les compliments et l’adhésion de son million d’abonnés.

Un succès qui dépasse très vite les frontières de Youtube. En 2015, il sort son premier livre, encensé par la critique littéraire scientifique, "Le coup de la girafe". Fréquemment invité à des conférences, Léo Grasset distille ses connaissances dès qu’il le peut. Très engagé dans l’écologie, il l’est tout autant pour d’autres causes. Ainsi a-t-il participé en 2017 à un court-métrage d’Amnesty International sur le commerce des armes. Mais Léo Grasset ne s’arrête pas là. La même année, il s’attaque au thème de la sexualité avec la bande-dessinée, "La grande aventure du sexe", créée avec son frère Colas Grasset, et publie une vidéo sur sa chaîne : "À quoi sert un vagin ?". Deux ans plus tard, il collabore avec Arte, Dailymotion et le CNRS pour le lancement de la chaîne Youtube "Le Vortex", qui tourne autour de discussions de plusieurs vulgarisateurs scientifiques. Car Léo Grasset fait partie de ceux qui comptent dans le milieu. Et au fil des années, sa notoriété, toujours plus grandissante, le mène à la rencontre d’autres vidéastes Youtube, qui gravitent dans son domaine d’expertise...

Visé par plusieurs accusations

C'est en juin 2022 que l’image du Youtubeur érudit et sympathique prend un coup. Médiapart révèle les témoignages de plusieurs femmes vidéastes qui l’accusent de violences psychologiques et sexuelles, quand d’autres relèvent un comportement problématique. Parmi celles qui témoignent à visage découvert, Manon Bril, de la chaîne Youtube "C’est une autre histoire", détaille une relation abusive avec Léo Grasset. "Dans mon cas, on parle d’une emprise s’étalant sur plusieurs années, dont la période difficile de l’accompagnement de la maladie de ma mère, jusqu’à son décès où j’étais dans une grande détresse émotionnelle. Ces violences m’ont énormément dégradée, j’ai connu la dépression et en suis venue à prendre un traitement, à énormément fumer, ce qui implique la santé physique également" a-t-elle confié sur Twitter.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Pour Mediapart, une autre youtubeuse scientifique a témoigné sous couvert d’anonymat. À partir de 2010, la jeune femme entretient une relation à distance avec Léo Grasset, qui vit alors à l’étranger. Le début d’une relation composée de plusieurs pauses, et ponctuée par des rencontres espacées dans le temps, comme en 2015 où ils auraient couché ensemble. Un an plus tard, en juillet 2016, tard dans la nuit, Léo Grasset l’aurait rejointe, fortement alcoolisé selon elle. Plusieurs fois, la jeune femme lui explique qu’elle "n’a pas envie" de coucher avec lui. C’est là qu’elle note "une espère de switch dans son regard ", suivi de violences physiques. Léo Grasset l’aurait "maintenue avec ses mains autour de son cou" et "pénétrée avec des coups très forts". "En état de choc", la jeune femme ne s’en est toujours pas remise. Par la suite, elle explique que le Youtubeur aurait mené à son encontre une campagne de dénigrement dans le milieu de la vulgarisation scientifique. Fort de sa réputation de vidéaste à succès, Léo Grasset aurait ainsi tenu des propos dégradants à l’égard de sa victime présumée, un "plan cul", une "hardcore en love ", une "psychobitch" ou "mytho" comme il l’aurait dit à plusieurs autres vulgarisateurs scientifiques. "Je lui ai bien défoncé les muqueuses" aurait-il lâché à une amie de la jeune femme. Dans l’enquête de Mediapart, toutes décrivent un youtubeur tout puissant et manipulateur.

Le mardi 29 novembre 2022, une plainte pour viol visant Léo Grasset a été déposée par une étudiante en journalisme de 22 ans, comme l’a confirmé le parquet de Paris après une information de Mediapart. Selon la plaignante, les faits se seraient déroulés en novembre 2021. Cette plainte s’ajoute à une enquête préliminaire du parquet de Lyon, à la suite d'une plainte pour harcèlement sexuel déposée par une youtubeuse. De son côté, Léo Grasset "conteste fermement les accusations" et "apportera ses réponses aux autorités judiciaires compétentes" selon son avocat Fares Aidel.

Vidéo. Façon Sexe - Ovidie : " La sodomie non consentie, c’est du viol techniquement"

Léo Grasset nie les faits reprochés sur Youtube

Mi-novembre, c’est sur sa chaîne Youtube que Léo Grasset est sorti du silence. Dans une vidéo, le jeune homme répond directement à Mediapart, plaidant "une vie amoureuse parfois bordélique" : "Il m'arrive aussi de faire parfois des blagues de gros beauf mais cependant l'article dresse un portrait de moi qui est malhonnête ; il construit un personnage toxique à coups d'insinuations et de citations tronquées", déclare-t-il, avant de "nier catégoriquement" toute accusation de viol.

Concernant les autres témoignages des huit femmes qui l’accusent de dénigrement, violences psychologiques et physiques, Léo Grasset dit qu’elles "sont de nature complètement différentes", sans donner davantage de détails sur sa version des faits, expliquant que ses "avocats [lui] ont fortement déconseillé de le faire." Et de conclure : "J’aimais beaucoup trop rencontrer de nouvelles personnes et je ne mettais pas du tout de filtre en le faisant. […] J’ai trompé, j’ai menti […] de tout ça je n’en suis pas fier."

À lire aussi :

>> Léo Grasset : le youtubeur accusé de violences sexuelles sort du silence et répond à Médiapart

>> Léo Grasset : le YouTubeur DirtyBiology accusé de viol et de comportements toxiques

>> Léo Grasset (DirtyBiology) accusé de viol et violences psychologiques, il répond et "conteste les accusations"