L'Espagne règne désormais sur la truffe noire

·1 min de lecture
© Sylvie Andreau

Le froid de la région de Teruel est entré depuis longtemps dans les manuels d'histoire espagnols. Un chapitre sanglant de la guerre civile s'est déroulé dans cette province reculée d'Aragon, durant l'hiver 1937-1938. Une température polaire s'abat toujours sur ses monts, pourtant à moins de 100 kilomètres de la Méditerranée. Elle vaut aujourd'hui à Teruel un autre chapitre, cette fois dans les livres de gastronomie. Tous les chefs et fines gueules du monde connaissent cette poignée de villages qui ont couronné l'Espagne du titre de premier producteur mondial de l'indiscutable reine des truffes, la noire, l'unique : la melanosporum.

D'abord à vélo, puis en Renault 4L et maintenant avec une armada de pick-up, Daniel Bertolin a accompagné la montée en puissance de cette culture à laquelle il croit depuis trente ans. À Sarrion, village de 8.000 âmes, épicentre de la production espagnole, il est l'un des plus gros trufficulteurs et exporte dans le monde entier.

Sa femme, Maria, a longtemps régné sur le traditionnel concours de recettes à base de truffes de la Fitruf, la foire "internationale" de Sarrion qui se déroule tous les ans, autour du 5 décembre. Après le 15, plus personne ne se disperse. La saison est courte jusqu'à mars : la truffe a besoin de nuits froides pour s'épanouir. L'Aragon revendique une récolte de 100 tonnes par an, ce qui représente 35% de la production mondiale.

La truffe se négocie autour de 500 euros le kilo

Un millier de familles d'agriculteurs comme celle ...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles