"L'histoire oubliée des femmes au foyer", le docu Arte à ne surtout pas louper

"Fonder un foyer était le seul avenir autorisé. Avec mon mari j'étais certaine qu'ensemble nous accomplirions des miracles. J'avais 23 ans et j'étais amoureuse". Ainsi s'exprime Anna dans ses journaux intimes. La jeune femme est l'une des narratrices d'un admirable documentaire à retrouver sur la plateforme d'Arte : L'histoire oubliée des femmes au foyer.

Dans l'après-guerre, alors que les hommes sont revenus du combat, bien des femmes s'acclimatent sans trop avoir le choix au retour aux fourneaux et à une vie où règne l'optique du couple, de la maternité et du domicile. Domicile à choyer, pour certains cocon, pour d'autres, prison pas si dorée.

En valorisant en off les récits personnels de plusieurs femmes au foyer, mariées entre 1945 et 1970 et ayant bien connu l'avènement de la société consumériste - celle des sixties - et le culte de la parfaite ménagère, stéréotype que détourne une série comme Ma sorcière bien-aimée, le documentaire de Michèle Dominici mélange archives nostalgiques au grain grésillant et constats amers.

Un film à ne pas louper, et voici pourquoi.

Pour sa touchante polyphonie

Basée sur les journaux intimes des principales concernées, cette "histoire invisible" met en avant les récits de plusieurs femmes. Francine, Ruby, Anna... Chacune témoigne malgré leurs diverses expériences d'une condition analogue, celle de la femme au foyer, "si discrète et...

Lire la suite


À lire aussi

"#SalePute", le documentaire sur le cyberharcèlement à ne surtout pas louper
Crise du Covid : les femmes sont les grandes oubliées du plan de relance
Le Sénat alerte sur les violences faites aux femmes handicapées, ces grandes "oubliées"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles