Le love bombing, une technique de manipulation bien sadique qui va vous rendre dépendant.e

Katia Rimbert
Journaliste
Le love bombing, une technique de manipulation bien sadique qui va vous rendre dépendant.e

Un nouveau mot va faire son entrée dans notre petit dico pour savoir si on se fait enfumer ou pas quand on se rend sur une application de rencontre. Souhaitez la bienvenue au love bombing ou comment vendre du rêve à son.sa partenaire pour mieux le.la laisser tomber.

Après le ghosting qui consiste à ne plus donner aucune nouvelle à son ou sa partenaire du jour au lendemain, le soft ghosting (ne pas répondre directement à son crush mais réagir avec des émojis qui ne veulent pas dire grand-chose), on vient de faire la connaissance du love bombing. Cette technique de drague hautement perverse n’est pas nouvelle mais revient en force avec les réseaux sociaux mais aussi (et surtout) les sites et applications de rencontre. Vous allez vite comprendre pourquoi.

Le love bombing, “bombardement d’amour” dans la langue de Shakespeare, a été verbalisée pour la première fois en 2017 par le psychiatre américain Dale Archer. Le spécialiste a affirmé que ce comportement s'apparente à un "stratagème de pervers narcissiques" dans la revue Psychology Today. Ça sent la relation toxique.

De la manipulation à la dépendance

Concrètement, cela consiste à séduire sa target en débordant d’attentions, de déclarations enflammées, de surprises ultra romantiques (bouquets de fleurs, cadeaux, voyages...), de promesses, de rêves de mariage ou d’enfants et autres plans sur la comète. Où est le mal, me direz-vous ? Là où ça pose problème, c’est que toutes ces belles paroles sont prononcées dès le premier rencard Tinder. Ou dans les premiers jours d’échange sur l’app. Parce qu’on est loin du coup de foudre.

Une fois que la proie est prise dans les filets du love bomber (comprenez est complètement in love), merci au revoir ! Ce dernier va gentiment prendre ses distances voire claquer la porte… Pour mieux recommencer son petit manège avec quelqu’un d’aussi crédule que vous. Quitte à revenir quelques temps plus tard, quand il se sera lassé de son nouveau joujou. C’est là qu’il faut tenir bon et dire non, hein.

Tomber de haut

Accessoirement, ce beau parleur va laisser sa victime dans l’incompréhension la plus totale, amoureuse et au bout de sa vie, à se poser 1000 questions et à arriver au level -274 de sa confiance en elle. Parce qu’elle a cru qu’elle était spéciale, qu’elle avait trouvé son âme soeur, qu’elle allait faire des bébés avec cette personne tellement attentionnée qui lui promet monts et merveilles. Sauf que c’était que du flan.

Le pire ? Les adeptes de cette méthode sont pleinement conscients de ce qu’ils font. Ils donnent tout en début de relation ou pendant les premiers flirts pour que la personne en face d’eux devienne accro. Ce qui peut vous mettre la puce à l’oreille ? Déjà, si on vous offre un dîner aux chandelles dans un resto gastronomique ou un sac de luxe aux bout de quelques jours d’idylle, c’est suspicieux. Tout comme un changement radical de comportement : passer de l’amour inconditionnel à *je ne te calcule plus* le lendemain, devenir distant.e, froid.e et parfois vous humilier.

Quel est l’intérêt pour ces serial dragueurs à part se faire mousser ? On ne sait pas très bien et à vrai dire c’est tellement mesquin qu’on n’a pas envie d’essayer de comprendre. Un seul conseil si vous vous sentez concerné.e : fuyez.

A LIRE AUSSI

Pourquoi certaines personnes restent-elles en couple malgré des relations houleuses ? Des scientifiques ont une théorie…

Le microcheating, cette petite tromperie subtile qui peut faire voler votre couple en éclats

Un couple sur dix ne passe pas "l'épreuve" des premières vacances