Publicité

Ces médicaments qui peuvent élever la tension artérielle

Première maladie chronique en France, l’hypertension artérielle concerne 1 adulte sur 3. Or, 10 à 30 % des personnes hypertendues sont réfractaires aux traitements usuellement utilisés dans le cadre de cette pathologie. Parmi les explications à cette résistance, une cause trop souvent minimisée : les effets indésirables provoqués par la prise de certains médicaments. Dans le langage médical, on parle de « iatrogénie médicamenteuse ».

Dans le cadre de la survenue et/ou de l’aggravation (déséquilibre) d’une hypertension artérielle, il convient de rechercher une éventuelle étiologie médicamenteuse. En effet, les interactions entre certains médicaments peuvent être délétères, à la fois pour le système cardiovasculaire, mais également pour l’efficience des médicaments antihypertenseurs. Figurant parmi les molécules les plus couramment utilisées, l’ibuprofène représente un danger pour les personnes souffrant d’hypertension, sans qu’elles le sachent vraiment. Plus largement, les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) peuvent interférer avec les traitements contre la pathologie. Leur administration constitue d’ailleurs l’une des principales causes d’hypertension iatrogène.

Si toutes les classes d’antidépresseurs ne sont pas susceptibles d’entraîner de l’hypertension, les substances appartenant à la famille des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) pourraient avoir un impact négatif sur la maladie cardiovasculaire. Toutefois, cet effet indésirable n’apparaît (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite