Publicité

Magali Berdah réagit à la fin de son procès contre les cyberharceleurs

Magali Berdah est soulagée.

Le procès de ses cyberharceleurs est enfin achevé. L'occasion de relâcher la pression au cours de plusieurs longs messages postés en story Instagram.

« Merci pour tous vos messages de soutien, je préfère écrire plutôt que parler, car c’était assez éprouvant : aujourd’hui, ce long procès a pris fin aujourd’hui, il a duré sur 3 mois, 28 personnes ont été jugées devant le tribunal correctionnel de paris, le parquet de paris a requis pour mes 28 cyberharceleurs 28 PEINES DE PRISON ! Ce qui est un énorme message, il me semble sans précédant, à faire passer à toutes les victimes de cyberharcèlement ! Vous n’êtes plus seule (sic) ! La justice est longue mais elle passe ! L'impunité sur les réseaux sociaux est terminée », a-t-elle écrit.

Magali Berdah a ensuite évoqué sa souffrance profonde « pendant ces 18 mois » face à « une violence invisible que personne ne voit et ne peut comprendre ». « C’est là le danger du cyberharcèlement ! Ma famille, mon travail, mes amis, ma vie, ma dignité, mon honneur, tout y est passé. Aujourd’hui j'ai ce sentiment de me dire que j'ai peut-être bien fait finalement de tenir le coup et d’attendre et de me battre ! », a-t-elle ajouté.

Dans une autre story Instagram, la patronne de l’agence d’influenceurs Shauna Events s’est adressé directement à Booba, sans le nommer. « À toi mon agresseur, qui m’a torturée pendant 18 mois en entraînant des milliers de personnes avec toi, tu as eu l’habitude de t’acharner sur les gens sans qu’ils ne disent rien, ou alors dans les méthodes du rap on ne dépose pas plainte, on règle ça dans la rue, et bien moi j'ai choisi la justice ! Et j'irai jusqu’au bout, je ne lâcherai rien », a-t-elle partagé.

C'est au tribunal qu'elle lui donne rendez-vous. « Tu m’as humiliée, rabaissée, massacrée, mais un jour je serai en face de toi dans un tribunal, et tu sera toi aussi jugé et là je suis convaincue que ton comportement ne sera pas le même que sur les réseaux sociaux à croire que tu es tout puissant et que tu peux détruire des gens en toute impunité ! »

Magali Berdah, qui en a visiblement gros sur la patate, a poursuivi en dénonçant les plateformes qui ont « une telle responsabilité » et à certains journalistes qui ont « relayé les conneries de mon agresseur ».

Les sept derniers des 28 prévenus jugés depuis novembre comparaissaient pour « cyberharcèlement », « menaces de mort » et « menace de crime », avec comme circonstance aggravante le caractère antisémite des menaces qui ont mené au déferlement de haine en ligne visant la patronne de l'agent d’influenceurs.

En mai 2022, Booba avait accusé devant ses 6 millions d’abonnés Twitter la manager d’influenceurs d’escroquer les internautes, la traitant d’« influvoleuse». Une enquête a été ouverte pour « pratiques commerciales trompeuses » en septembre 2022. Shauna Events a été condamnée à verser près de 542.000 euros au fisc en avril 2023 après une décision prise en mai de l'année précédente. Elle avait alors assuré au Parisien qu'elle avait déjà « réglé les trois quarts de la somme » et que le reste serait payé également. Dans une affaire distincte concernant une société de courtage en assurances qu'elle détenait avant de devenir manager d'influenceurs, Magali Berdah sera jugée pour banqueroute et blanchiment par le tribunal de Nice en septembre 2024.